Peut-on vivre sans les autres ?

346 mots 2 pages
La culture désigne deux choses qu’il faut distinguer : la culture comme fait anthropologique et la pluralité des cultures particulières. La culture désigne le processus par lequel l’être humain conquiert son humanité en s’opposant à la nature grâce à des manifestations comme le langage, la religion, la technique. La pluralité des cultures particulières désigne la diversité des groupements humains qui se différencient eux par des traits spécifiques comme des systèmes de représentations et de valeurs extériorisés sous la forme d’une langue, d’une religion, d’un art propre à chacune.

Or si la culture comme fait anthropologique réunit tous les groupes humains, la diversité de leurs cultures particulières les sépare les uns des autres. Aussi si l’on cherche à ramener les cultures à l’identité de la culture, il convient de les ordonner selon un critère commun. Dans la mesure où la culture comme fait anthropologique coïncide avec l’opposition à la nature, il serait possible d’ordonner les cultures particulières par rapport au degré particulier de leur opposition à la nature. En ce sens il serait légitime de hiérarchiser les cultures humaines par rapport à ce critère, c’est-à-dire de leur donner chacune une place dans un système de valeur. Cependant cette tentative de hiérarchiser a pour conséquence inacceptable de considérer certaines cultures comme plus cultivées que d’autres, et donc plus humaines par leur éloignement de la nature. Ainsi cette thèse ne pourrait être tenue jusqu’au bout.

On peut en effet se demander en étudiant le critère choisi pour fonder cette hiérarchie à quelle culture particulière appartiendrait celui qui l’a choisi. Aussi puisque aucun homme ne vit hors d’une culture particulière, il faudrait ramener cette tentative de hiérarchie à un préjugé ethnocentriste. Il serait par conséquent illégitime de hiérarchiser les cultures humaines. Nous sommes alors confrontés à ce problème : si aucun homme ne vit en dehors d’une culture particulière, la

en relation

  • Peut-on vivre sans les autres?
    3021 mots | 13 pages
  • « On ne peut vivre pleinement et sereinement sans un minimum d’indifférence aux maux des autres » - Tournier
    912 mots | 4 pages
  • est il mieux de vivre dans un grand centre urbain ou a la campagne
    1442 mots | 6 pages
  • Male alfa
    916 mots | 4 pages
  • La culture
    878 mots | 4 pages
  • Dissertation peut-on vouloir dépendre d'autrui ?
    1221 mots | 5 pages
  • Peut On Vivre Sans Philosopher
    1560 mots | 7 pages
  • Ne vit-on qu'au présent?
    1099 mots | 5 pages
  • « L’enfer c’est les autres» dissertation
    581 mots | 3 pages
  • la conscience est-elle souveraine chez l'homme ?
    1515 mots | 7 pages