Philo, la liberté peut-elle être une contrainte?

2694 mots 11 pages
Dissertation de Philosophie : « La liberté peut-elle être un fardeau ? »

Dure est la tâche de trouver une définition au mot liberté. En effet, la liberté prend sens dans différents domaines : politique, métaphysique, physique... Cependant, la liberté est souvent interprétée comme un pouvoir. Le pouvoir de faire ce qu'il nous plait, d'être celui qu'on est, de décider de notre destin. Être libre, c'est être maître de soi, à l'inverse d'être esclave de quelqu'un. La liberté serait donc l’opposé d’un fardeau. Il n'est donc pas étonnant de désirer la liberté. Mais, si être libre c'est répondre à tous ses désirs, sans aucune contrainte, alors ne sommes-nous pas finalement des esclaves ? Les esclaves de nos désirs ? Donc, être libre pourrait-il être un fardeau puisqu'il nous rend dépendant ? D’autre part, la liberté peut être interprétée comme la possession de choix. Mais le choix de faire quelque chose ou une autre peut être une épreuve pour l'homme, puisqu'après avoir accompli cette chose, il faut en prendre la responsabilité. En effet, s'il reconnaît que la faute lui incombe, comment peut-il nier en être responsable ? Il était libre, dans la mesure où il avait le pouvoir de ne pas la commettre, et donc il doit répondre de ce qu'il a fait. Ce devoir d'assumer peut-il rendre la liberté dure à supporter ? Si oui, comment expliquer que l'homme sois épris de liberté même si celle-ci en définitive le mettra dans une telle situation de culpabilité?

La liberté peut être perçue comme l’absence de barrière, de contrainte. En effet, d’un point de vue purement physique, l’homme est libre dans la mesure où rien n’entrave son mouvement, ni chaînes ni murs. Où chaque mouvement désiré est réalisable, dans la mesure du possible c’est-à-dire ce que son corps lui permet de faire. Imaginons qu’un homme soit prisonnier, enfermé dans une cage qui l’empêche d’adopter une autre position que celle d’un fœtus par exemple, il semble naturel

en relation

  • philosophie
    1786 mots | 8 pages
  • Introduction à la philosophie Partie 1
    2141 mots | 9 pages
  • L'héritage de la pensée greco-latine
    971 mots | 4 pages
  • l'existentialisme
    3600 mots | 15 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • expos
    906 mots | 4 pages
  • Philosophie
    3547 mots | 15 pages
  • Liberté illusion ?
    3590 mots | 15 pages
  • Le travail est il un droit ?
    932 mots | 4 pages
  • Qui sont les philosophes
    10611 mots | 43 pages