Philo

888 mots 4 pages
Philosophie

Il est dans l'essence de l'homme de parler .Seul, l'homme est capable d'inventer des signes, de les utiliser intentionnellement et de les comprendre intellectuellement. Pour Bergson,l'homme est un animal parlant . Du coup il est possible de se demander si les animaux, les vrais, ont un langage propre. Premièrement , beaucoup d'auteurs défendent le fait que oui les animaux ont un langage mais différent de celui des humains et deuxièment que d'autres soutiennent l'idée que les animaux n'ont pas de langage propre.

Il y a donc beaucoup d'auteurs qui disent dans leurs écrits que les animaux ont un langage propre a eux mais qu'il reste quand même différent de celui des humains.

Bergson, dans L'évolution créatrice ( 1907) nous dit que les animaux utilisent des signes pour communiquer mais qu'un signe n'a qu'une seule signification, c'est le signe adhérent ou signe instinctif. L'humain, lui par contre va utiliser des signes pour communiquer mais un signe peut désigner plusieurs choses pour ce dernier. C'est donc un signe mobile ou signe intelligent. Le petit enfant va donc pouvoir désigner n'importe quel objet grâce a un seul signe d'ou l'expression de Bergson « n'importe quoi peut désigner n'importe quoi ».

Descartes va aussi s'exprimer sur cette question du langage animal. Dans la Lettre au Marquis de Newcastle écrit en 1646, il dit que les animaux s'expriment en fonction de leurs passions contrairement aux humains qui vont pouvoir exprimer autres choses que leurs passions que ce soit dans le langage oral ou des signes ou autres. Les chiens par exemple vont remuer la queue lorsqu'il seront content etc. Descartes utilise l'exemple d'une pie qui va dire bonjour a sa maîtresse sans forcement savoir pourquoi mais ce dernier sait qu'en prononçant ce mot , il aura une friandise si celui ci a toujours été habitué a recevoir a manger en faisant cet acte. Pour Descartes, les animaux n'ont aucune pensé et ne peuvent donc pas réellement s'exprimer mais

en relation

  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages