Philo

Pages: 11 (2595 mots) Publié le: 25 mars 2012
Sujet 1 : La culture peut-elle dénaturer l'homme ?
Le sujet renvoie directement aux notions de nature et de culture qui traditionnellement s'opposent. A la nature, que nous pourrions simplement évoquer comme « ce qu'il y a d'animal en nous » on oppose la culture, ce qui ferait de nous des hommes, ce qui nous différencierait des animaux, essentiellement donc tout ce qui relève de l'éducation etde la civilisation (le travail, l'art, la politique, le langage, la religion...). Sous cet angle la culture dénature l'homme puisque justement elle constitue le processus même par lequel l'homme se fait homme en l'éloignant de la nature, en niant les instincts naturels de l'homme par des règles lui imposant discipline et contrainte. Cependant y a-t-il réellement une nature de l'homme quis'opposerait à sa culture ? L'homme n'est-il pas un tout, mélange de nature et de culture ? Et si la nature de l'home était de devenir un être de culture ? La culture peut-elle dénaturer l'homme alors qu'une l'idée d'une nature humaine semble contenir une dimension culturelle ?

1ère partie : la culture dénature l'homme La culture ne fait que dénaturer l'homme, elle arrache l'homme de son état de nature.Par définition la culture s'oppose à la nature, ce n'est pas qu'elle peut dénaturer l'homme, mais qu'inexorablement elle le fait, puisque précisément la culture se définit comme la transformation de la nature, la nature se définissant par « l'ensemble des caractéristiques essentielles de l'homme, qu'il porte de façon innée ». ROUSSEAU Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmiles hommes : l'homme est naturellement bon et c'est la culture, et à l'origine la propriété, qui est la cause première de tous les maux. Alors que l'homme était naturellement bon, la culture l'a transformé en homme méchant, jaloux, envieux, cupide. DIDEROT Supplément au voyage de Bougainville : DIDEROT décrit le mode de vie de l'homme sauvage, proche de la nature, qui vit en paix et en dehors detout sentiment de possessivité. Ainsi les femmes, sujet de discorde dans notre civilisation, n'appartiennent à personne, le mariage n'étant qu'une invention culturelle qui nous plonge dans l'illusion que l'autre nous appartient alors que par nature nous sommes fondamentalement libres. Nous serions ici dans une nostalgie d'une nature humaine perdue à jamais, corrompue par la culture qui se perpétuepar la transmission de l'éducation : la culture éloigne l'homme de sa véritable nature, et peut même, comme le pense NIETZSCHE, constituer le grand malheur de l'homme, empêchant sa nature profonde de s'exprimer.

2ème partie : remise en question : l'homme n'a pas de nature Mais cette conception des choses ne repose-telle pas sur une illusion, celle selon laquelle il y aurait une nature humaineprédéfinie ? Comme l'a montré SARTRE, l'homme se définit justement comme néant, comme indéfinissable, comme un être qui justement n'a pas de nature puisque son existence précède son essence. Ce qui fait d'un homme un homme c'est sa liberté fondamentale, ses choix. Ce qu'il est ne provient pas de sa nature mais de ses choix : je n'ai pas une nature timide pour reprendre son exemple deL'existentialisme est un humanisme, ce sont les actes que je choisis d'exécuter qui me définissent comme timide. Je ne suis pas timide par nature, mais par choix... En allant plus loin si l'homme n'a pas de nature, alors la culture ne le dénature pas, elle le constitue à cent pour cent, l'homme n'est que culture : certes la nature me pousse à manger, mais le fait de manger est complètement imbibé de culture, jevais manger un repas créé par l'industrie alimentaire de ma société en suivant des coutumes de mon pays etc...

3ème partie : la nature de l'homme, c'est sa culture En réalité l'idée d'une dénaturation de l'homme est absurde : l'homme par définition s'oppose à l'animal et sa différence consiste justement en sa culture que l'on peut considérer comme faisant partie de l'essence de l'homme. On...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • philo philo
  • Philo
  • la philo
  • Philo
  • Philo
  • philo
  • Philo
  • Philo

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !