philo2

1392 mots 6 pages
Une société peut-elle se passer de religion ?

Introduction :
Etymologie ambiguë du mot « religion » : Religare (relier) : la religion relie les hommes à Dieu ou les hommes entre eux. La religion a donc un aspect social (des pratiques rituelles et la création d'une communauté)

I) La religion, nécessaire à la société :

1. La religion est source d'apprentissage et apporte une ligne de conduite

La religion est une source d’apprentissage. En effet La croyance forme avant tout des bases éducatives comprenant un ensemble de valeurs dont la liberté, l'égalité, le respect. Dans certaines, des rites se voient enseignés aux futurs adeptes tels que la prière lors des repas. Autant de manières pouvant par la suite s'inclure dans les cultures traditionnelles avec, par exemple, l'interdiction de mettre les coudes sur la table, ou mieux ne pas planter ses baguettes dans les bols de riz (coutume japonaise). Toutefois La religion ne se limite pas à ancrer des valeurs au sein même de la société. La religion permet apporter du soutien moral, psychologique, et surtout une voie à suivre à tous les croyants. Les religions vont en effet imposer un Dieu, dans le cas des religions monothéistes, ou des Dieux, dans celles polythéistes, servant de modèle, de repère. Ces Dieux vont jouer le rôle d'un père, d'un éducateur et la religion va alors avoir comme fonction de donner aux fidèles une ligne de conduite à suivre afin d'avoir, par exemple, la possibilité d'entrer dans le monde de Dieu après la mort et d'être ainsi reconnu par celui-ci. La religion permet donc à l'individu d'apprendre des leçons de vie et de morales pour avoir une vie sans reproche.

2. Elle donne de l'espoir aux hommes, ce qui leur permet d'affronté les difficultés auxquelles ils sont soumis

Les personnes croyantes dans la société ressentent grâce à la religion un sentiment de réconfort car ils considèrent qu'il existe une personne infiniment parfaite qui a un pouvoir sur les événements et sur le monde. En

en relation

  • Philo2
    281 mots | 2 pages
  • Philo2-
    515 mots | 3 pages
  • EXPLI DE TEXTE PHILO2
    814 mots | 4 pages