Physiopathologie de la ventilation artificielle

Pages: 13 (3132 mots) Publié le: 6 janvier 2011
Physiopathologie de la ventilation artificielle

DEFINITION DE LA VENTILATION ARTIFICIELLE :

Usage d’appareillage (ventilateur, valve, circuits électroniques) dont le but est le maintien de l'homéostasie (PaO2, PaCO2 + pH) pouvant être mise en cause par :
- une anomalie de la ventilation ( fonction pompe thoracique pure : ventilation alvéolaire)
- anomalie de l’hématose (anomalieparenchymateuse : échangeur alvéolo-capillaire)

1) RETENTISSEMENT RESPIRATOIRE :

( La respiration spontanée a pour objet de renouveler le gaz intra-pulmonaire. Chaque inspiration apporte un nouveau volume de gaz frais, riche en O2 et pauvre en C02.
( La ventilation artificielle a pour but de pallier l’absence ou l’insuffisance de respiration spontanée indissociable de l’anesthésie ou contemporainede certaines pathologies pulmonaires.
Elle permet le renouvellement du gaz alvéolaire.
Quatre conséquences inverses de la physiologie :
- inversion du régime de pression régnant dans le thorax
- multiplication des pressions intra-thoraciques
- délivrance d’un Vt constant à une fréquence constante
- nécessité de choisir un Vt et une FR différents des valeurs physiologiques.

1 –1 différence entre VS et VC :

Lors de la VS, l’entrée dans les voies aériennes d’un volume courant résulte d’une contraction des muscles inspiratoires, stimulés par l’envoi d’une activité inspiratoire générée par les centres respiratoires bulbo-pontiques.
En se contractant, le diaphragme et les muscles intercostaux externes vont abaisser la pression intra-thoracique et modifier laconfiguration de la cage thoracique. Le moteur de la VS est donc la pression intra-thoracique qui devient négative lors de l’inspiration. Cette dernière par l’intermédiaire des propriétés de distensibilité des poumons ou compliance pulmonaire, se transmet à l’espace alvéolaire.
L’abaissement de la pression alvéolaire va alors créer un gradient de pression avec l’air atmosphérique et générer un débit gazeuxinspiratoire. Lors de l’inspiration, la pression pulmonaire va augmenter et entraîner une égalisation entre les pressions de rétraction .

( Au cours de la ventilation mécanique, l’insufflation s’effectue en pression positive : le thorax se laisse passivement distendre par la pression générée par le respirateur. La pression la plus élevée est enregistrée à la fin de l’insufflation : elle estappelée pression de crête ou pic de fin d’insufflation.

( Un plateau de fin d’insufflation lui succède : durant cette pause, les gaz se mélangent harmonieusement de telle sorte que les échanges gazeux sont améliorés. Sa durée ne doit cependant pas être trop longue, car au-delà de 0,25 secondes, le débit cardiaque chute en raison de la compression exercée sur le cœur par le parenchyme pulmonairedistendu.

( L’expiration survient lors de l’ouverture de la valve expiratoire, elle est passive, et la pression revient lentement au zéro, c’est-à-dire à la pression atmosphérique ambiante. L’élasticité thoraco- pulmonaire ramène le poumon et la paroi à la position d’équilibre. Le volume intra-pulmonaire correspond alors à la CRF (VRE + VR).

1 – 2 Espace mort anatomique :

Partie des voiesaériennes qui va du nez aux bronchioles terminales : le volume ne participe pas aux échanges gazeux. Sa valeur est d’environ 2 ml/Kg soit 100 à 150 ml chez l’adulte.

Plus la distance de l’extérieur jusqu’à une alvéole est grande, plus l’efficacité du renouvellement gazeux est faible : l’alvéole reçoit en début d’inspiration plus d’air en provenance des voies aériennes, c’est-à-dire ayant lacomposition du gaz alvéolaire rejeté à la précédente expiration (riche en CO2 et pauvre en 02).
Ce phénomène appelé ré-inhalation ou « rebreathing » est accru par une ventilation à petit volume courant.
La pression dans les voies aériennes = manomètre du respirateur
En ventilation mécéanique, le volume recommandé est de 8 à 10 ML/Kg.

1 – 3 Mode d’action de la PEP :

Définition :
Elle est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ventilation
  • Physiopathologie
  • Ventilation
  • Ventilation
  • Ventilation
  • Systeme de ventilation
  • Renson ventilation
  • Le sang artificiel

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !