Pipin

Pages: 11 (2678 mots) Publié le: 27 mai 2013
Groupe de production académique
« Maintenance Industrielle »










[pic]





Réflexions et propositions

I. Objectifs 2


II. Etat des lieux - diagnostic 3

A. Etat des lieux en BTS MI 3
B. Etat des lieux en BAC PRO MEI 4
C. Parcours BAC PRO / BTS 4

III. Générer l'ambition 4

A. Positionner et repérer les élèves. 5
B. Donner aux élèves unereprésentation globale de la filière maintenance. 5
C. Conforter le choix de parcours. 5

IV. Préparer les élèves dans leur parcours 6

A. Aide individualisée 6
B. Différentiation pédagogique. 6

V. Accompagner les étudiants issus de BAC PRO intégrés en TS MI 7

A. Donner du sens aux enseignements 7
B. Mettre en confiance – accentuer l’aide méthodologique 7
C. Adapter la stratégiepédagogique 7

VI. Organisation des 3 réseaux d'établissement 8


VII. Membres du groupe de production académique « MAINTENANCE INDUSTRIELLE » 11




Introduction


Ce document qui est le fruit d'une réflexion collective menée par des enseignants de lycées professionnels et de lycées d'enseignement général et technologique du domaine professionnel propose un certain nombre d'outils quipeuvent être utilisés dans le cadre de l'autonomie des EPLE et déclinés sur des réseaux d’établissement.
Il pourra servir de support à une réflexion élargie à l'ensemble des disciplines.

Objectifs

Notre système de formation s’est fixé comme objectif général la réussite pour tous. La loi sur l’avenir de l’école de 2005 réaffirme deux objectifs majeurs de la loi d’orientation de 1989 :- celui qu’aucun élève ne doit sortir du système éducatif sans qualification,
- l’accès de 80% d’une classe d’age au niveau IV de qualification.
Elle ajoute celui de l’accès de 50% d’une classe d’âge à l’enseignement supérieur.
La rénovation de la voie professionnelle vise, par la revalorisation de la voie professionnelle, à :
- augmenter le niveau de qualification à lasortie du système de formation ;
- limiter les sorties précoces du système éducatif.
Nous sommes donc amenés à développer une culture d’élévation du niveau en encourageant et en accompagnant les poursuites d’études de BAC PRO en BTS.
Le lycée des métiers et la mise en réseau d’établissements permettent de passer d’une culture de structure à une culture profondément ancrée surl’individu.
Ainsi le cheminement individuel ne peut pas être limité en fonction de la structure mais en fonction de parcours de formations préalablement organisés au sein de réseaux d’établissements (LP, LEGT, CFA…).
Ce cheminement vers une continuité davantage affirmée des études devra prendre appui en lycée professionnel sur le renforcement de l’autonomie des établissements dans le cadre des nouvellesgrilles horaires du baccalauréat professionnel 3 ans.
Les équipes pédagogiques disposent aujourd’hui de leviers potentiels sur un cycle 3 ans.

La filière maintenance industrielle qui est constituée, en formation initiale scolaire, de 17 sections de baccalauréat professionnel Maintenance des Equipements Industriels (MEI) et de 3 sections de BTS Maintenance Industrielle (MI) devra s’organiserafin de favoriser les liens entre établissements.

Ainsi il appartient à chaque équipe pédagogique de permettre aux élèves qui en ont l’envie et les capacités de poursuivre et réussir en BTS après l’obtention d’un BAC PRO suivant trois axes :
- favoriser l'ambition des jeunes ;
- préparer les élèves dans le cadre de l’autonomie laissée aux lycées professionnels ;
-accompagner l’étudiant ayant intégré un BTS après avoir obtenu un BAC PRO.


Etat des lieux - diagnostic

A la rentrée 2009,17 lycées professionnels proposeront une formation baccalauréat professionnel Maintenance des Equipements Industriels soit une capacité d'accueil de 348 élèves en formation initiale scolaire auxquels il faut ajouter 3 CFA. 3 sections de BTS Maintenance...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !