« Pour que la fiction opère, nous avons besoin de croire à l’existence d’un personnage en qui se résument et se concentrent les actions qu’organise la fable. » selon vous, une telle croyance est-elle indispensable à la

Pages: 6 (1284 mots) Publié le: 11 avril 2012
Le lecteur en lisant, se livre, s’oublie, se compare, s’absorbe. Sur le modèle et à l’image du personnage, il devient autre. Un personnage de fiction est un être imaginaire issu d'une œuvre de fiction. Le héros est alors identifié par le lecteur comme un surhomme, un idéal ou même tout simplement une personne courageuse. Si sa conduite ne correspond pas à un idéal, ce héros peut être qualifiéd'antihéros. « Pour que la fiction opère, nous avons besoin de croire à l’existence d’un personnage en qui se résument et se concentrent les actions qu’organise la fable. », dit Danièle Sallenave qui pense qu’il faut croire à un personnage pour être plongé dans une œuvre de fiction. Ainsi dans une œuvre deux types de personnages subsistent ceux qui font l’action et ceux qui la subissent. Or, unetelle croyance est-elle indispensable à la lecture d’une œuvre de fiction ?
Dans un premier temps, nous verrons en quoi cette croyance est indispensable à la lecture d’une œuvre, puis qu’elle n’est pas essentielle à la lecture d’un récit.


Cette croyance est indispensable à la lecture d’une œuvre de fiction. En effet, le lecteur peut s’identifier au personnage de l’histoire. Cela peut passerpar des points communs, où des mêmes traits de caractère. Cette identification permet de s’inventer une vie, ou de vivre une vie au travers d’un personnage. Comme dans l’Odyssée d’Homère et dans Ulysse From Bagdad d’E. E. Schmitt, le héros veut rentrer chez lui et à un moment du roman d’aventure fait une pause dans le récit. Il raconte aux Phéaciens ses aventures pour arriver jusqu’à eux. Le lecteurpeut d’autre part, comparer le personnage à quelqu’un proche du lecteur : il peut percevoir dans le caractère, le point de vue, ou son physique des caractéristiques qu’il reconnait. Il peut aussi lire pour suivre les péripéties d’une personne qu’il côtoie. Par exemple, une personne âgée qui lit une œuvre sur sa ville natale et qu’il retrouve un homme qu’il connaissait, va pousser cette personne àpoursuivre son livre. Un enfant lira un livre où il retrouvera son héros et cherchera à en savoir plus sur lui et sur ses périples. Tout cela, rend le lecteur proche du héros, et croit en ce personnage, qui va le pousser à continuer sa lecture. Le lecteur doit compatir avec le héros dans toutes ces aventures : comme dans le texte de Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves, le lecteur doitsuivre les mêmes opinions et avis que le héros pour qu’il puisse aimer cette œuvre : « Monsieur de Clèves pense que son épouse est éprise du duc de Nemours ». Le lecteur ne s’identifie par forcément au personnage principal il peut ressembler à un personnage secondaire : tel Hermione dans Harry Potter de Rowling, pour une fille ou, un garçon qui peut être séduit par Hermione et va lire pour savoirles périples d’Hermione dans cette série.
Les personnages du récit peuvent faire l’action, c'est-à-dire qu’ils sont des héros ou des demi-dieux qui se distinguent par leurs actions. Le lecteur peut ainsi être plongé dans l’histoire par la supériorité du personnage par rapport à eux. Ces personnages peuvent être des modèles pour eux, qui vont influencer les choix dans la vie du lecteur. CommeUlysse dans l’Odyssée d’Homère, le lecteur est fasciné parce qu’il crée ses actions, il s’affirme, fait face à toutes situations ambiguës, et fait preuve d’un grand courage pouvant impressionner le lecteur de par ses choix. Le lecteur peut s’intégrer dans l’histoire car Ulysse fait part de ses sentiments, il est émouvant et permet son empathie. L’action et les sentiments mêlés facilitentl’identification du liseur. Un personnage actif dans un roman amène son lecteur à chercher à y ressembler et l’incite poursuivre sa lecture. Il en est de même pour les romans d’aventures ou historiques mettant le plus souvent en scène des héros surhumains, comme dans les livres de Chrétien de Troyes : Lancelot, le Roi Arthur… Dans Harry Potter de Rowling, Harry Potter est surhumain grâce à ses pouvoirs, et un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • A-t-on besoin d'un maitre?
  • L'homme a-t-il besoin de croyances religieuses ?
  • L'homme a-t-il besoin d'un maitre ?
  • a-t-on besoin de paartager les sentiments du personnage pour apprécier une histoire ?
  • a-t-on besoin de paartager les sentiments du personnage pour apprécier une histoire ?
  • Un enfant a-t-il besoin d'un référent des 2 sexes?
  • Homme a t'il besoin d'un maitre ?
  • Pourquoi l’europe a-t-elle besoin d’un cadre constitutionnel ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !