Pour quoi j'ai manger mon pere

373 mots 2 pages
La plupart des inventions de nos lointains ancêtres sont mises en scène et ramenées à l'échelle d'une même génération. Au fil du roman sont distillées des informations reflétant assez justement l'état des connaissances scientifiques lors de sa première publication.

L'auteur réussit à éviter les lourdeurs fréquentes dans les romans consacrés à la préhistoire, tels qu'un langage approximatif ou une situation de faiblesse vis-à-vis des éléments naturels : ici, les hommes préhistoriques utilisent un langage châtié et livrent des réflexions très élaborées. Ils sont pleinement conscients de leur condition et de leur degré d'évolution physique et technique, et la plupart cherchent à évoluer. Cette omniscience des protagonistes est l'une des bases des situations humoristiques du roman, dans la tradition de l'humour anglais.

Certains ont vu dans Pourquoi j'ai mangé mon père une parabole de notre société et des risques liés au contrôle des technologies sensibles, voire de l'énergie nucléaire : l'invention du feu permet de se réchauffer, de cuire les aliments, d'éloigner les prédateurs mais l'incendie a aussi failli coûter la vie à toute la famille. Si cet ouvrage comporte plusieurs niveaux de lecture, il reste surtout très accessible et très drôle, puisqu'il nous offre un regard extérieur sur notre société à travers le miroir déformant de l'humour. Ainsi, l'oncle Ian, explorateur, est parti visiter le Sahara ("Des collines verdoyantes qui moutonnent à perte de vue, coupées de larges fleuves, de ruisseaux innombrables où coule une eau fraîche et pure, pullulant de poissons"), l'Espagne, le sud de la France (la Dordogne, où "il y a des rennes à profusion" et où les autochtones "enfouissent leurs morts"), le pourtour méditerranéen, avant d'atteindre la Palestine (qui était "en pleine bagarre entre immigrants d'Afrique et Néandertaliens" : "y a quéque chose dans l'air qui vous rend agressif"...).

Beaucoup de notions scientifiques sont distillées tout au long du récit.

en relation

  • Chapitre 1
    1831 mots | 8 pages
  • Philo
    2293 mots | 10 pages
  • Gooo ♥
    11587 mots | 47 pages
  • Roman dramatique
    2506 mots | 11 pages
  • Accord du participe passé
    2783 mots | 12 pages
  • Pastiche Félix leclerc
    625 mots | 3 pages
  • Les vieux
    473 mots | 2 pages
  • Pourquoi j'ai mangé mon père de roy lewis
    800 mots | 4 pages
  • truc
    28097 mots | 113 pages
  • Juste pour écrire.
    2112 mots | 9 pages