Psychologie

1359 mots 6 pages
Les états psychiques
« Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté la première fois un coup d'œil intelligent sur soi même...»Marguerite Yourcenar – Mémoires d'Hadrien.
« Là où le ça était, je dois advenir ». Freud
Avoir des hauts et des bas, être en colère, se sentir aigri et triste sans raison aucune, avoir envie de rire et laisser éclater sa joie de manière subite...
Les états d'âmes sont multiples et variés, et changent d'une personne à l'autre.
Où se situe le normal du pathologique?
Quand un acte spontané devient-il étouffant?
Faut-il montrer sa peine à son conjoint? Et surtout comment gérer un malaise affectif qui s'installe dans le temps?
C'est le menu que je vous ai préparé pour cet été chaud, très chaud même...
Beaucoup de mes clients me posent la question suivante : « Suis-je quelqu'un de normal? » Se poser une telle question est d'une part révélateur d'une certaine sensibilité quant aux rapports aux autres : d’autre part c'est le signe qu’on est en quête d'harmonie. On constate donc que le sujet s'intéresse à sa manière d'être en société et en couple. Par ailleurs si la famille nous a appris comment être avec les autres, elle ne nous a pas enseigné comment résoudre un conflit émotionnel avec l'Autre.
Si l’on considère maintenant ce second volet que vise la question "Suis- je quelqu'un de normal? ", la réponse devient tout autre...
Dans un conflit passionnel, entre un homme et une femme, il y a d'une part les aprioris de chacun. Ce sont les déterminants de notre manière d'être : comme les coutumes héritées et les coutumes acquises par la force des choses et les discours (par défaut) intégrés en soi : tout ceci sous-tend l'homme et la femme et détermine leurs réactions spontanées . J'entends par sous-tendre "créer une tension " et non sous-tendre leurs tentes caïdales... !
Ainsi pour répondre à la question " Suis-je normal ? ", il faut tenir compte d’une, voire de plusieurs remises en cause venant de la part du conjoint.
De telles

en relation

  • Psychologie
    12890 mots | 52 pages
  • Psychologie
    1090 mots | 5 pages
  • La psychologie
    3232 mots | 13 pages
  • Psychologie
    572 mots | 3 pages
  • psychologie
    549 mots | 3 pages
  • Psychologie
    55978 mots | 224 pages
  • La psychologie
    457 mots | 2 pages
  • Psychologie
    1001 mots | 5 pages
  • Psychologie
    301 mots | 2 pages
  • psychologie
    313 mots | 2 pages