Quel besoin l'homme a-t-il de produire des oeuvres d'arts?

259 mots 2 pages
L'opinion la plus courante qu'on se fait de la fin que se propose l'art est qu'elle consiste à imiter la nature.
Dans cette perspective, l'imitation, c'est-à-dire l'habileté à reproduire avec une parfaite fidélité les objets naturels, tels qu'ils s'offrent à nous constituerait le but essentiel de l'art, et quand cette reproduction fidèle serait bien réussie, elle nous donnerait une complète satisfaction. Cette définition n'assigne à l'art que le but tout formel de refaire à son tour, aussi bien que ses moyens le lui permettent, ce qui existe déjà dans le monde extérieur, et de 1e reproduire tel quel. Mais on peut remarquer tout de suite que cette reproduction est un travail superflu, que ce que nous voyons représenté et reproduit sur de tableaux, à la scène où ailleurs: animaux. paysages, situations humaines, nous le trouvons déjà dans nos jardins, dans notre maison, ou parfois dans ce que nous tenons du cercle plus ou moins étroit de nos amis et connaissances. En outre, ce travail superflu peut passer pour un jeu présomptueux, qui reste bien en-deça de la nature. Car l'art est limité par ses moyens d'expression, et ne peut produire que des illusions partielles, qui ne trompent qu'un seul sens. En fait, quand l'art s'en tient au but formel de la stricte imitation, il ne nous donne, à la place du réel et du vivant que la caricature de la vie.
Hegel. Esthétique, p. 13,

en relation

  • Quel besoin l'homme a-t-il de produire des oeuvres d'art ?
    2212 mots | 9 pages
  • Quel besoin l'homme à t'il de produire des oeuvres d'art ?
    478 mots | 2 pages
  • Cour dur l'art
    909 mots | 4 pages
  • L'art répond-il au besoin?
    2526 mots | 11 pages
  • Pourquoi l'homme a t-il besoin de l'art ?
    1483 mots | 6 pages
  • La Technique et l’Art
    2895 mots | 12 pages
  • La technique
    6474 mots | 26 pages
  • Philo
    2332 mots | 10 pages
  • Que fait voir l'oeuvre d'art
    1171 mots | 5 pages
  • l art et la nature et autres
    6437 mots | 26 pages