Qui parle quand je dis je ?

2579 mots 11 pages
Dissertation
Philosophie Sujet:Quiparlequandjedis«je»?
Une des questions fréquentes des jeunes enfants est celle de savoir comment on s’appelle. Alors qu’ils ont pris conscience de leur identité, ils tentent d’appréhender celle des autres. N’est-ce pas, effectivement, un grand questionnement que de se demander qui parle lorsqu’on dit « je » ? D’aucuns diront qu’un « je » peut être universel, pris dans son ensemble. Cela laisse peu de place à la réflexion. Au contraire, le pronom de première personne renvoie à quelque chose ou à quelqu’un, au « moi » très certainement. A la lecture d’un texte, chacun peut dire « je lis » et ainsi prendre conscience qu’il lit. Le « moi » est donc avant tout une prise de conscience de son individualité, de son existence même. Ceci nous amène à nous demander si ce n’est pas la conscience qui parle lorsque nous disons « je ». La thèse freudienne de l’existence d’un inconscient psychique remet-elle en cause la nature du « moi » ? D’autre part, le recours au « je » n’est-il pas une façon de se distinguer parmi les autres, voire de se créer une intemporalité en se considérant être immuable détenant passé, présent et bientôt futur ? Enfin, pourquoi ne pas envisager un « moi » dichotomique déchiré entre une aspiration à se découvrir davantage et une envie de surpasser son individualité ?
Lorsque Descartes postula l’existence de la conscience à l’aide de sa célèbre maxime, se suffisant à elle-même, « cogito ergo sum » - « je pense donc je suis » - il aurait pu dire « puto ergo sum », « je parle donc je suis ». En effet, tout le monde peut s’accorder à dire qu’une telle remarque est irréfutable, même par le plus sceptique des Pyrrhoniens. En fait, cette phrase se conçoit d’elle- même. Une personne qui pense ne peut qu’être sans quoi elle ne penserait pas. D’autre part, penser que l’on est revient à s’assurer de son existence. Mais l’existence est-elle similaire à l’identité ? Lorsque l’on dit « je », il est évident que l’on renvoie à

en relation

  • Qui parle quand je dis "je"?
    1983 mots | 8 pages
  • Qui parle quand je dis je ?
    873 mots | 4 pages
  • Qui parle quand je dis "je"
    322 mots | 2 pages
  • Qui parle quand je dis "je"?
    3973 mots | 16 pages
  • Qui parle quand je dis 'je' .
    549 mots | 3 pages
  • Qui parle quand je dis "je"
    1375 mots | 6 pages
  • Qui parle quand je dis "je"?
    284 mots | 2 pages
  • Philoqui parle quand je dis je
    646 mots | 3 pages
  • Le rapport brodeck
    2012 mots | 9 pages
  • la chevauchée des walkyries
    2716 mots | 11 pages