Réfléxion sur Arnolphe de L'Ecole des femmes de Molière

Pages: 5 (1227 mots) Publié le: 4 janvier 2015
Nathan Soufflet

Jean-Baptiste Poquelin dit Molière, grand dramaturge et comédien français du XVII ème siècle, il publie en 1662 une grande comédie en cinq actes : L’école des femmes année où Molière épouse Armande Béjart, de 20 ans plus jeune que lui, tout d’abord sujette d’une querelle, la pièce a su s’imposer dans le temps comme l’un des plus grands classiques de la comédie française et liejudicieusement farce et grande comédie ou comédie sérieuse pour à la fois divertir et enrichir le spectateur. Le personnage principal, Arnolphe interprété pour la première fois par Molière lui même est un homme vieillissant se prétendant noble et craignant plus que tout de se faire tromper par celle qu’il dit aimer et qu’il éloigne de toute connaissance depuis treize années, la jeune Agnès. Toutd’abord nous verrons en quoi Arnolphe est une figure de la domination naissante puis pourquoi il est la représentation de la défaite. Enfin nous verrons en quoi il s’agit d’un personnage qui touche au tragique.

Arnolphe expose très rapidement son opinion du mariage guidé non pas par la recherche du bonheur mais plutôt par la recherche désespérée du non cocuage, pour lui, la femme parfaite estune simple d’esprit dont les seules connaissances doivent être liées à l’entretien du ménage, nous y trouvons alors un véritable témoignage du modèle familial et de l’autorité du mari au XVII ème siècle. “Epouser une sotte est pour n'être point sot. ”, “En un mot, qu'elle soit d'une ignorance extrême: Et c'est assez pour elle, à vous en bien parler, De savoir prier Dieu, m'aimer, coudre, etfiler.”. Agnès est la personnification de cette vision du mariage, sans qu’elle n'apparaisse dans les deux premiers actes, le spectateur connaît déjà certains traits de sa personnalité, son ignorance et son innocence sont soulignées, sa première apparition sur scène confirme ces caractères avec sa description peu détaillée d’une ébauche de sentiment amoureux :
“La douceur me chatouille, et là dedansremue
Certain je ne sais quoi dont je suis tout émue.”.
Quand Arnolphe apprend d’Horace les aventures sentimentales d’Agnès, il se rend compte que son plan n’est pas aussi exacte qu’il ne l'espérait, en effet Agnès ne semble éprouver aucun sentiment envers lui ce qui a pour effet d’augmenter ses craintes d'infidélité, en plus de la détention physique et intellectuelle de la jeune femme, il veutégalement avoir le contrôle sur ses sentiments et sur son moral. La scène II de l’acte III est une punition incomprise d’Agnès envers ses sentiments où il l’oblige à lire “Les maximes du mariage” qui accorde à l’époux le pouvoir total sur la femme ce avec quoi Arnolphe est parfaitement d’accord :
“Et voici dans ma poche un écrit important,
Qui vous enseignera l'office de la femme.
J'en ignorel'auteur: mais c'est quelque bonne âme;
Et je veux que ce soit votre unique entretien. ”
Pour se justifier, Arnolphe n’hésite pas à rabaisser Agnès et semble sincère quand il dit qu’il est un bienfaiteur pour elle : “Je suis maître, je parle : allez, obéissez”, “bassesse”, “le peu que vous étiez”, “vil état de pauvre villageoise”.


Arnolphe pense qu’en possédant Agnès physiquement et tout sonenvironnement, il peut avoir facilement ses sentiments et ses désirs, or si cela était vrai depuis ses quatre ans, sa rencontre avec Horace lui a permit de connaître enfin quelque chose qui n’a pas été contrôlé et qui lui permet d’être pour la première fois en désaccord avec son “maître”, marqué par la métaphore “Le petit chat est mort” cette ouverture progressive de l'intelligence encoreinsoupçonnée d’Agnès se fera en même temps que la chute de contrôle d’Arnolphe envers Agnès, en effet l’obsession de celui qui veut se faire appeler Monsieur de la Souche ne va cesser de croître, c’est l’un des mécanismes fondamentaux du sentiment amoureux, plus la cible est inaccessible et plus on la veut et ceci va également faire naître un amour réel d’Arnophe envers Agnès : “et cependant je...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'école des femmes
  • Arnolphe, l'école des femmes
  • molière l'ecole des femmes
  • L'école des femmes de molière
  • Dissertation sur "l'école des femmes", moliere
  • L'école des femmes de molière
  • Molière l'école des femmes
  • L'école des femmes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !