Réforme benoit d'aniane

1145 mots 5 pages
La réforme de Benoît d’Aniane a partir de documents

Introduction et plan détaillé.

*Échanson : grand officier du palais, chargé de l »intendance des denrées alimentaires et des boissons à l’époque carolingienne.

Pépin le Bref entame pendant son règne une politique de réforme de l’Église. Il est très suivi par son fils Carloman qui dirige l’est de l’Austrasie et la Germanie. A son tour Charlemagne poursuit les réformes mais c’est sous le règne de Louis le Pieux que tous les monastères se voient imposer la règle de Benoît d’Aniane. Le but des rois carolingiens est eschatologique, ils aspirent avant tout à assurer leur propre salue et celui de leur peuple. Benoît d’Aniane vécut de 750 à 821, fils d’un comte il a grandi à la cour de Pépin le Bref. Échanson* de la reine, il devient moine et se retire dans le monastère de Sainte Seine près de Dijon en 774. Il mène une vie ascétique puis il fonde son propre monastère sur son domaine d’Aniane. Exigeant une ascèse stricte il est abandonné par ses moines et décide alors d’étudier les règles monastiques. Il adopte celle de Benoît de Nursie. Aniane devient un monastère bénédictin. Charlemagne lui accorde une immunité et le droit pour les moines d’élire librement leur abbé. Le monastère d’Aniane acquière de l’importance et Benoît d’Aniane est invité à réformer de nombreux monastères. Il devient alors en quelque sorte le chef de file d’un ordre monastique. Résidant dans le regnum d’Aquitaine, il se lie avec Louis le Pieux et accompagne celui-ci en Francie après la mort de Charlemagne. Il est nommé abbé de Marmoutier d’alsace et fonde l’abbaye d’Inden, il est à la tête du monastère impérial ce qui fait de lui le chef de tous les moines de l’empire. Inden devient un modèle, les autres abbayes y envoient leurs moines afin qu’ils soient correctement formé à la règle bénédictine. Benoît d’Aniane y passe la fin de sa vie et y meurt le 11 février 821. Dans le cadre de sa politique de réforme, Louis le Pieux qui souhaite

en relation

  • Les moines et les pouvoirs (ix-xi siècle)
    5789 mots | 24 pages
  • Berenice
    480 mots | 2 pages
  • Commentaire des annales de loch
    1032 mots | 5 pages
  • Travail sur l'ordinatio imperii
    3030 mots | 13 pages
  • Histoire médiéval
    591 mots | 3 pages
  • Eglise et société au moyen age
    1566 mots | 7 pages
  • Chalemagne
    3859 mots | 16 pages
  • Église et réforme grégorienne
    2197 mots | 9 pages
  • Igrafie de charlemagne
    4239 mots | 17 pages
  • Le clergé au xvie siècle
    1708 mots | 7 pages