Tranches de vie

Pages: 6 (1280 mots) Publié le: 8 octobre 2012
Tranches de vies

La femme essoufflée, pestant contre ceux du dessus qui monopolisaient l'ascenseur pour descendre leur fourbi, ferma la porte avec le pied, posa ses cabas sur une chaise et tendit le journal à son mari. De son fauteuil, celui-ci lui posa une question. Elle ne répondit que par un haussement d'épaule (ben non, elle n'avait pas oublié la harissa !).
Elle mit le poulet et lescôtes d'agneau au frigidaire, étala les légumes sur la table.
Le journal commentait aussi de cette pluie incessante sur Lorient. Eux n'en souffraient pas mais ça les rendait mélancoliques… Tout ça faisait remonter de leur passé des images, des sensations plutôt, qui défilaient dans leur tête : Le grand calme de longues journées torrides dans leur petite maison là-bas sous ce soleil, et lesvoisines au verbe haut qu'on entendait de loin quand les enfants rentraient de l'école, et la douceur du soir quand un petit vent apportait la fraîcheur du lac d'Ichkeul et que les hommes en marcel, assis à l'ombre, riaient fort en racontant leur journée. Si elle fermait les yeux, il lui semblait même qu'elle respirait encore leur transpiration mêlée aux senteurs de l'anisette qu'ils partageaient avantde rentrer dîner. Elle revoyait aussi Nanou, si sage, dans sa robe blanche et le petit Daniel. Ha lui ! Moins soucieux de ses affaires ! Toujours enveloppé d'un nuage de poussière ! Et la toute petite dans le landau ! Déjà 20 ans. Mon dieu comme ça passe !
Vlan ! La porte claqua encore, 2 paquets atterrirent sur la table : "tiens maman, la semoule ! ".
20 ans ! Ils levèrent les yeux versleur fille, la dernière. Belle comme un cœur, l'œil pétillant et un sourire plus rayonnant que le soleil de Bizerte. Lui par-dessus son journal, elle derrière ses courgettes, la regardaient comme on regarde un visiteur tant attendu, qu'à peine arrivé il nous manque déjà. Depuis des mois ils ne la voyaient plus beaucoup. Les copains, les copains toujours les copains ! Mais bientôt, ils le savaient,Odile à son tour allait les quitter pour un beau fiancé et les laisser là, avec leurs souvenirs.

Toute à son insouciance, toute à son impatience, la jeunesse se moque de la souffrance du reste du monde. Alors, vous pensez bien que la pétulante Odile n'a jamais imaginé que, le même jour, non loin de là d'autres parents vivaient aussi dans l'angoisse.
Là, dans l'atmosphère pourtant paisibled'une famille unie, se jouait un autre petit drame. Ici aussi une fille, quoi que plus jeune, s'apprêtait à quitter sa mère et dans des circonstances plus douloureuses. Ca faisait un moment qu'elle se sentait à l'étroit, enfermée à double tour, empêchée de s'exprimer. Elle étouffait là dedans et en plus, ce jour là, elle entendait des cris tout autour d'elle. Alors elle en avait mare, mare ! Et elleavait décidé elle aussi de prendre l'air. Elle a guetté le moment et quand elle a vu une ouverture, elle s'est jetée la tête la première aux bras du premier venu. Un grand en blouse verte qui l'attendait à la sortie. Il a dit un mot gentil, mais elle a reconnu sa voix, c'était lui tout à l'heure qui gueulait comme un con "allez poussez, poussez, allez poussez encore ! Voilà...respirezmaintenant". Il la tenait suspendue par les pieds, toute rouge et nue au milieu et tout le monde la regardait. Alors elle aussi s'est mise à brailler et on allait entendre ce qu'on allait entendre !
A-t-il eu peur ou s'était-il rendu compte de la différence d'âge ? Le grand con, sans attendre, l'a rendue à sa mère. Mais le mal était fait, maintenant elle resterait dehors et on allait l'entendre !

C'estvers 22h 15 ce jour là que s'est produit l'évènement qui allait marquer de son sceau, sinon le destin, au moins les vêtements de nos deux amies. La petite Anne avait fini sa tétée et la jeune Odile le coucous de sa mère. Elle s'étaient toutes les deux bien gavée (les enfants de tout âge savent tous que la seule chose qui peut apaiser une maman contrariée c'est de manger avec appétit ce qu'elle...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Premiere guerre mondiale la vie dans les tranche
  • La guerre des tranche
  • La guerre des tranchés
  • La Guerre De Tranch Es
  • La Tranch E
  • Vignette
  • Hda C Tait La Guerre Des Tranch Es
  • C'était la guerre des tranché

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !