Republique et particularisme

2412 mots 10 pages
Toute société politique est diverse. Elle réunit, par définition, des populations dont les origines historiques, les convictions religieuses et les conditions sociales sont différentes. La République reconnaît aujourd'hui ces particularismes et organise leur gestion. La citoyenneté n'implique pas que les individus abandonnent leur identité propre ou leur volonté d'affirmer leur fidélité à un passé historique particulier et à des croyances religieuses personnelles. Tout au contraire, elle garantit que ces manifestations peuvent se faire librement, à condition que soient respectées les lois qui organisent les libertés publiques.
Toutefois, le respect des particularismes ne comporte-t-il pas inévitablement des limites ? Pour que la République puisse être le bien de tous, deux exigences se sont imposées :
- la séparation de l'ordre politique et de l'ordre religieux, qui se manifeste en France à travers les lois de la laïcité ; elle permet d'organiser la vie en commun de ceux qui ont des pratiques et des croyances religieuses différentes
- la garantie de l'égale dignité de toutes les personnes, qui est au cœur des valeurs communes définissant la citoyenneté. Les pratiques culturelles, par exemple dans le droit personnel, ne sauraient être contradictoires avec l'égale dignité de tous les êtres humains.

Les particularismes ne peuvent être reconnus que s'ils sont compatibles avec les valeurs de l'égalité et de la liberté des individus qui légitiment l'exercice de la citoyenneté et le projet politique de la République.

Pour donner un exemple concret a ce particuralisme, le meilleur exemple a été pour moi la secte et plus precisement les temoins de jehova car ils sont l’exemble le plus concret du particularisme dans la societé.

Qu’est qu’une secte ?
Le mot secte a d'abord désigné soit un ensemble d'individus partageant une même doctrine philosophique, religieuse, etc. soit un groupe plus ou moins important de fidèles qui se sont détachés de l'enseignement

en relation

  • La république et les particularismes
    3386 mots | 14 pages
  • Les particularismes menacent ils la republique ?
    1162 mots | 5 pages
  • La république peut être accepter toutes les différences (donc les particularismes) ? (1ère, note obtenue : 20) .
    1709 mots | 7 pages
  • Particularismes et revendications
    857 mots | 4 pages
  • Qu'est ce qui fait l'identité de chacun d'entre nous
    1443 mots | 6 pages
  • Les particularismes sont-ils réellement des injustices ?
    1182 mots | 5 pages
  • Le rapport stasi
    3037 mots | 13 pages
  • France
    1064 mots | 5 pages
  • Commentaire d'arrêt de l'affaire jacques vabre du 24 mai 1975 n° de pourvoi: 73-13556
    1432 mots | 6 pages
  • Sectes
    687 mots | 3 pages