Ressources minérales des profils latéritiques : exemple de la nouvelle-calédonie

Pages: 6 (1362 mots) Publié le: 4 juin 2012
Ressources minérales des profils latéritiques : exemple de la Nouvelle-Calédonie

Les surfaces continentales au contact des enveloppes gazeuses, liquides et vivantes de la surface terrestre subissent un processus lent mais continu d'altération qui à l'échelle des temps géologiques fini par modifier profondément leurs propriétés. Ce phénomène est actif sous toutes les latitudes mais dans laceinture intertropicale au climat chaud, humide et à saisons contrastées, le phénomène est exacerbé. Le manteau d’altération ainsi formé peut atteindre plusieurs dizaines de mètres d’épaisseur. Il est aujourd’hui considéré comme une entité géologique à part entière avec ses propres spécialistes. Les altérites (régolithe sl ou latérite ss) qui en résultent sont la conséquence d’une transformationchimique, d'une destructuration physique et au final d'une réorganisation quasi complète de la matière. L’interface substrat sain-altérite est une zone de contraste et de gradient fort où les propriétés chimiques et physiques de la roche mère subissent des modifications majeures. Le régolithe est ainsi le siège de phénomènes géologiques dont l'un des plus remarquables est l'enrichissement de la teneuren certains éléments métalliques et la constitution de gisements dits supergènes à valeur économique.

Nous nous proposons d'illustrer notre propos par le cas des gisements supergènes de nickel et cobalt de Nouvelle-Calédonie (située entre 22 et 24° de latitude sud), développés par l'altération en contexte tropical des péridotites qui couvrent un tiers de ce territoire (prés de 8 000 km2).Le profil latéritique développé sur les massifs ultrabasiques de Nouvelle-Calédonie

Dès l’Oligocène, les péridotites sont soumises à l’altération supergène sous climat tropical humide. Ce phénomène va dissoudre lentement les minéraux primaires jusqu’à ce qu’il ne reste plus, au bout d’un certain temps, qu’une accumulation relative d’oxyhydroxydes de fer. Les autres constituants des rochesultrabasiques, pratiquement dépourvues d’aluminium, sont essentiellement le silicium et le magnésium, tous les deux mobiles dans le profil de par leur forte solubilité dans les conditions de surface.
De la même façon, la présence en teneurs anormalement élevées du nickel (0,3 %) et du cobalt (0,01 %) dans la roche mère, va être largement accentuée par le processus d’évolution supergène (jusqu’ à 4 %en Ni et 0,05 % en Co). Les produits d’altération obtenus sont de plusieurs types (figure 1), verticalement on observe de bas en haut : la saprolite grossière, la saprolite fine, la latérite sensus stricto et au sommet, la cuirasse.
La saprolite correspond à une péridotite altérée et fracturée (horizon fissuré des altérologues) dont la structure est bien conservée. Ce niveau est peu épais (2 à3 m) et la granulométrie très hétérogène. Il représente une grande partie du minerai de nickel actuellement exploité (minerai « silicaté »). En effet, le nickel très mobile va s’associer à des phases porteuses silicatées ou oxydées. La plus belle expression de ces minéraux néoformés, riches en nickel (jusqu’à 20 % de Ni), est la garniérite, ce terme générique recouvre plusieurs espèces dephyllosilicates hydratés nickélifères : la népouite, la willemseite et la pimélite.
La saprolite fine (latérite jaune des mineurs) constitue un niveau beaucoup plus tendre et plus épais (20 m en moyenne). La texture des péridotites est souvent reconnaissable. Le changement radical de couleur de cette isaltérite traduit deux phénomènes : le premier est la disparition quasi totale des silicates, et ledeuxième l’apparition en quantité importante de la goethite (hydroxyde de fer) dont le pouvoir colorant est jaune à brunâtre. Dans ce niveau, l’atome de Ni n’est pas situé dans le réseau des silicates, mais dans celui de la goethite, où il remplace une partie du fer (minerai latéritique). C’est aussi dans cette altérite que précipitent, au niveau d’un front d’oxydation, les minéraux cobaltifères...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Nouvelle caledonie
  • Nouvelle calédonie
  • Nouvelle calédonie
  • La nouvelle caledonie
  • La nouvelle calédonie
  • La nouvelle calédonie
  • la nouvelle caledonie
  • mariage pour tous nouvelle caledonie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !