Robert flaherty: nanook of the north

Pages: 6 (1309 mots) Publié le: 6 janvier 2012
Robert Flaherty : Nanook of the North 1922
Réflexion à la place des films documentaires et styles adoptés par les cinéastes documentaires. Ainsi que les problèmes éthiques liés aux documentaires : comment sont traitées les personnes et quel est l’impact du fait de filmer leur vie. On réfléchira aussi sur ce qu’est un documentaire.
Pour l’examen : nous allons recevoir des consignes chezFlash-copy avec un dossier de lecture. Il faut assister au cours et voir les films montrés. Il faut aussi connaître les notes du cours ainsi que le portefeuille de lecture (à faire avant le cours). Pour l’évaluation finale, on a le choix soit entre un examen, soit un travail ; carnet de bord sur les films du cours ou dans les suggestions dans la liste.
Heures de permanences : jeudi matin, de 10 à 12 h.Un grand classique de l’histoire du film documentaire : Nanook of the North, de Robert Flaherty (1922). Approche anthropologique du cinéma. Film souvent analysé.
Qui est Flaherty ? C’est quelqu’un qui a été souvent présenté comme le père du cinéma documentaire et ethnographique. Il est né en 1984 dans le Michigan et au cours de son enfance, il a souvent accompagné son père (ingénieur des mines)en mission d’exploration dans le Nord du Canada.
Flaherty raconte que ses expériences lui ont donné le goût de la nature ; il a fait des études de géologie et entre 1914 et 1916 il est devenu guide des expéditions cartographiques de William Mackenzie. A Hudson, Flaherty a pris une caméra et a filmé la vie quotidienne des esquimaux et a développé sa pellicule sur place et il s’est mis à essayer demonter son film. Pour la petite histoire, il fumait lorsqu’il montait son film ; son film a complètement brûlé. Il s’en est consolé en disant qu’il n’était pas bon. Il dit : « les gens regardaient mon film par amitié pour moi pour voir où j’avais été allé (...) je compris que je devais travailler autrement ». Flaherty essayait pourtant de montrer aux gens qui étaient les esquimaux ; les montrertels qu’eux, les esquimaux, se voient eux-mêmes. Il a donc décidé de recommencer son film ; il a besoin d’argent. Il a trouvé son financement chez Révillon (compagnie française de fourrure ; les esquimaux fournissaient d’ailleurs la matière première des fourrures). C’est un film en quelque sorte d’entreprise. Flaherty est repartit dans le grand nord et y est resté quinze mois (1920–1921) et aréalisé Nanook of the North. Son objectif était de conserver la trace d’une culture qu’il savait en voie de disparition. Le film rend compte de la vie quotidienne des esquimaux et il témoigne de la dureté de leur existence, de la lutte pour leur survie. Flaherty a passé quinze mois sur le terrain et a noué des liens de proximités avec les esquimaux ; il connaissait leur langue, coutume et leurspratiques. Flaherty, au fur et à mesure du tournage, a montré aux esquimaux ce qu’il filmait. Flaherty voulait connaître les réactions des esquimaux. On le voit comme le précurseur de l’anthropologie et l’observation participante. Jean Rouch ainsi que Luc de Heusch (anthropologue belge) on tous deux salué le film de Flaherty en raison de sa démarche anthropologique. « Nanook est pour moi le film qu’ilfaut montré à tous les étudiants en cinéma, à la bonne vitesse et avec le bon cadrage » (Jean Rouch).

Projection
Style documentaire : nous avons déjà vu des films des frères Lumière (certains films coloniaux). Quelle est la différence ? C’est le fait qu’il y a un récit, une narration, une histoire qui est racontée ; centrée autour de Nanook ; Flaherty le dit. Le film raconte l’histoire de lalutte pour la survie d’une famille. La deuxième caractéristique est le montage ; continuité, rythme et suspens. Flaherty se contente de contempler ce qui est devant ses yeux. En fait, c’est évidemment erroné d’affirmer cela car ce film est extrêmement nuancé. Tout d’abord, il n’avait pas beaucoup de mobilité, il devait donc mettre en scène. Cette mise en scène n’est pas seulement due à des raisons...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • For the abolition of the death penalty in america: the advocacy of robert badinter
  • The north face
  • The presidency of the eu
  • Life in the far north
  • The north-south environmental crisis:
  • Analyse du film "l'homme d'aran" de robert flaherty
  • Analyse du film "l'homme d'aran" de robert flaherty
  • The representation of the relations between the aristocracy and their servants in robert altman's film gosford park

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !