Ronsard - Amours : Comme on voit sur la branche au mois de mai la rose.

2847 mots 12 pages
C’est un poète qui a été sacré prince des poètes, et qui a écrit des poèmes de formes et d’ambitions très divers. Il a aussi bien écrit de la grande poésie philosophique que de poésie d’amour. Il chante les amours ; l’oeuvre peut se résumer à « une célébration amoureuse à trois voix ». Chanter l’amour, c’est chanter toute la puissance de l’énergie vitale. C’est chanter la parfaite insertion de l’homme dans les grands élans de la vie naturelle et cyclique. On n’oppose pas la poésie des amours à la poésie religieuse ou satirique. Il y a trois figures de femme, et c’est révélateur de l’idée qu’on ne chante pas un amour unique. Ce n’est pas un amour exclusif car l’amour est toujours conçu comme un principe naturel, une puissance de vie qui va permettre à l’homme de s’insérer dans le grand flux naturel. La première figure est Cassandre en 1452(?). Le registre naturel et animal est souvent utilisé ; on va comparer l’amant malheureux à un animal poursuivi par les chasseurs, par exemple. Ce qu’exprime le recueil, c’est le plaisir mais à la fois la douleur, dans une perspective pétrarquiste. La poésie de Ronsard n’exprime pas les sentiments personnels, mais le poète s’exprime au nom de l’homme et envisage l’amour comme un principe universel. La deuxième figure, c’est Marie. Dans ce recueil, Rossard s’exerce à d’autres formes. Ce à quoi il veut parvenir, c’est à un « beau style bas ». Ce n’est plus le style recherché et travaillé du pétrarquisme. Il y a un retour de la simplicité dans l’écriture qui est caractéristique du recueil pour Marie. Ronsard a conscience de construire une oeuvre poétique au sens d’un ensemble de textes ; c’est pourquoi il accorde de l’importance au type d’édition ; il lui arrive de les modifier, d’enlever un poème, de modifier des vers. Ensuite à la fin de sa vie il écrit les sonnets pour Hélène ; ce sont des sonnets qui prennent encore plus leur distance ironique de l’amour en tant que thème poétique. Il évoque de façon ironique les statuts de cette

en relation

  • Le poème « » de ronsard , "comme on voit sur la branche au mois de mai la rose..." - second livre des amours, iv, 1578 (analyse)
    451 mots | 2 pages
  • Gbhfyfiu
    1607 mots | 7 pages
  • « Comme on voit sur la branche … », pierre de ronsard
    719 mots | 3 pages
  • Notre vie
    367 mots | 2 pages
  • "Comme on voit sur la branche", pierre de ronsard
    598 mots | 3 pages
  • Biographie de pierre de ronsard
    4853 mots | 20 pages
  • Commentaire ronsard comme on voit la rose au mois de mai
    1383 mots | 6 pages
  • Commentaire sur ronsard second livre des amours
    1025 mots | 5 pages
  • Commentaire sur un poème de ronsard
    1123 mots | 5 pages
  • Commentaire "Second livre des Amours" Ronsard
    2432 mots | 10 pages