Sans Nom 1

1956 mots 8 pages
A l'origine l’État était uniquement destiné à protéger ses citoyens et à percevoir l'impôt, mais il a vu son rôle croître au fil du temps. L’État selon les écoles de pensées, qu'elles soient socialistes ou libérales par exemple, va se voir attribuer un rôle différent au sein de la société qu'il régit. Certains vont s'opposer à un trop grand interventionnisme à l'image des libéraux par exemple, lorsque d'autres réclament une présence importante de l’État dans les domaines publiques, économiques et sociaux. Quoi qu'il en soit, il s'est progressivement institutionnalisé et fait organisateur de la vie économique et sociale. Or comment est-il passé d'un État gendarme minimal, responsable de ses seules fonctions régaliennes, à un acteur régisseur des domaines économiques et sociaux, un « État Providence » ?
Nous allons nous demander comment l’État providence est apparu comme indispensable face aux problématiques modernes, et si il est toujours un modèle approprié aux sociétés contemporaines ?
Pour cela nous verrons dans un premier temps la genèse de l’État providence, puis nous verrons quelles sont ses limites face à la modernité ?

I/ De l'apparition de la question sociale à celle de l’État providence

A) Emergence de la question sociale, vers une reconnaissance des droits sociaux

Au cours du 19eme le mouvement ouvrier se constitue progressivement comme une classe sociale à part entière. En effet ce siècle connaît l'essor de l'industrialisation, l'extension des marchés, qui aura pour conséquence, entre autres, une paupérisation massive de la classe ouvrière. Ainsi la société va devoir faire face à une question sociale qui émerge, avec la nouvelle classe que constitue la classe ouvrière ; Cette dernière va progressivement contester un système ou ses droits sociaux sont méprisés, via des manifestations, des grèves. On va pouvoir noter aussi l'organisation de cette classe via les syndicats qui s'organisent pour réclamer des droits sociaux, en parallèle d'une

en relation

  • Sans Nom 1
    913 mots | 4 pages
  • sans nom 1
    802 mots | 4 pages
  • Sans nom 1
    1288 mots | 6 pages
  • Sans nom 1
    3178 mots | 13 pages
  • Sans Nom 1
    1537 mots | 7 pages
  • sans nom 1
    18677 mots | 75 pages
  • Sans nom 1
    728 mots | 3 pages
  • Sans Nom 1
    1816 mots | 8 pages
  • Sans nom 1
    1640 mots | 7 pages
  • Sans Nom 1
    775 mots | 4 pages