Sans-papiers en europe : une « exclusion » en trompe-l’oeil

Pages: 25 (6012 mots) Publié le: 23 février 2011
1
Sans-papiers en Europe : une « exclusion » en trompe-l’oeil

Communication au colloque Sans-papiers et institutions : regards croisés
organisé par Le Centre Interdisciplinaire de Recherche Comparative en Sciences Sociales (CIR) les 29 et 30
septembre.
Les conditions d’existence et d’emploi des immigrés sans-papiers en Europe nous conduisent
à nous interroger sur leur place dansl’économie et dans la société.
Si des luttes collectives pour l’obtention d’un titre de séjour s’engagent en France dès 1973
(dès qu’à la fin du cycle de croissance des trente Glorieuses est donné le premier tour de vis à
l’immigration de travail officielle), la figure du « sans-papiers » n’émerge en effet dans le
débat politique et dans le langage courant qu’en 1996, en réplique à l’utilisation du termestigmatisant de « clandestin ». Aucune de ces deux expressions ne répond à une catégorie
juridique : le droit ne connaît, quant à lui, que les « étrangers en situation irrégulière ».
Pour les militants qui vont populariser le terme de sans-papiers, il s’agit clairement de
substituer à l’image du délinquant qui se cache (comme le passager du même nom), ou qui a
quelque chose à cacher, celle dela victime d’une discrimination et d’une injustice sociale,
prête désormais à revendiquer ses droits, au grand jour. Le choix du vocable a aussi une
fonction stratégique, puisqu’il permet d’opérer la jonction avec le plus vaste mouvement des
« sans » (sans logis, sans droits, sans emploi…).
De cette assimilation est pourtant issue une ambiguïté fondamentale qui allait peser sur la
perceptionpar la frange la mieux disposée de l’opinion de la situation des personnes aussi
bien que sur la signification du mouvement : puisque la revendication des sans-papiers était
intégrée dans un ensemble de luttes contre diverses exclusions, les sans-papiers tendaient à
apparaître désormais eux-mêmes avant tout comme des « exclus », le déni de justice à leur
égard que leurs soutiens entendaientdénoncer s’imposant au détriment de la mise en évidence
de leur fonction économique et sociale. La cause des sans-papiers risquait du même coup de
basculer dans le seul registre de l’humanitaire. Pourtant, producteurs de biens et de services
(bien que sans autorisation de travail), consommateurs (même sans reconnaissance de leur
contribution à l’activité économique), parfois contributeursfiscaux (en dépit d’un usage limité
des produits de l’impôt), les sans-papiers sont bien au coeur du système, à la place qui leur est
de fait assignée sur le marché du travail, et c’est en ce sens que le traitement de la question ne
saurait être que politique : il ne s’agit pas de savoir si l’on peut « accueillir toute la misère du
2
monde », mais plutôt de s’interroger sur le mode de constitutionde la cité et sur l’élaboration
des statuts de ceux qui participent à ses activités.
La condition des sans-papiers est en fait inséparable de celle des autres immigrés ayant obtenu
un titre de séjour plus ou moins durable, souvent après être restés eux-mêmes plusieurs années
en situation irrégulière. Assez largement, les migrants tendent en effet, à des degrés divers, à
se retrouver dominésdans les pays dits « d’accueil », économiquement (particulièrement
exposés au chômage et à la précarité, ils sont notamment plus que d’autres prêts à se
soumettre aux exigences des employeurs en matière de rémunération et de flexibilité) et
socialement, à travers les discriminations dont ils sont l’objet et qu’illustrent leurs conditions
de vie1.
Sur ces deux plans, à l’inverse de ce qu’avancele discours officiel, qui affiche bienveillance à
l’égard de l’immigration régulière et extrême rigueur à l’encontre de l’irrégulière, on ne
constate aucune rupture radicale entre la condition des sans-papiers et celle des autres
catégories d’immigrés : d’une part il n’est pas exact de dire que les premiers sont absolument
« sans droits », encore moins dans une zone de « non-droit »...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Trompe l'oeil
  • Trompe l'oeil
  • Exclusion en europe
  • Le trompe l'oeil (fiche synthèse)
  • L'elixir du trompe-l'oeil
  • Tpe illusions d'optiques, trompes l'oeil et perspectives
  • Exclusion
  • Exclusion

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !