Sociologie juridique : l'acharnement thérapeutique

Pages: 51 (12562 mots) Publié le: 18 juin 2010
« La résolution d’une question impliquant des notions floues doit faire intervenir des considérations de fait et une comparaison des intérêts des parties. »[1]

L’acharnement thérapeutique ou l’obstination thérapeutique déraisonnable est une réalité médicale qui est hélas souvent mal perçue par l’opinion publique, car le flou qui entoure les concepts constitue, encore à l’heure actuelle, lefrein principal à sa bonne compréhension.

Le débat public sur l’acharnement thérapeutique s’installe progressivement dans les années 1970 avec l’émergence d’un nouveau sujet de préoccupation éthique animant de vives controverses chez les théoriciens et les praticiens du droit et de la médecine : le droit au « laisser mourir ».

Plus généralement, on va se poser la question des conditions de lamort en milieu hospitalier car il existe un constat socio-juridique plutôt frappant : aujourd’hui, l’hôpital connaît 70 % des décès. Si jadis nos aïeux préféraient une mort à la maison parmi les leurs, celle-ci a finalement été repoussée vers un hôpital toujours plus emprunt à préserver et à prolonger la vie.

Deux évolutions majeures de notre société occidentale moderne vont alors inciter audébat : d’abord, le progrès médical, qui a connu un essor technique et technologique considérable depuis plusieurs décennies, a évidemment posé la question des limites au maintien en vie, appelant dorénavant à reconsidérer la qualité de la fin de vie au travers de la notion primordiale de dignité de la personne humaine.[2] D’autre part, l’abandon du paternalisme médical, qui traduit une évolutionsociétale importante marquée par le délaissement de la conception du médecin comme « bon père de famille »[3] au profit de l’autonomie du patient-citoyen, conférant à ce dernier une pleine capacité à décider de son propre sort. Il s’agit d’un bouleversement radical dans la relation soignant-soigné qui pose le problème de sa juste harmonie.

Les différentes institutions ont immédiatement compris lesenjeux d’une telle définition animée par une volonté certaine de pérennisation d’un milieu médical en proie aux pressions constantes des familles.

Face à cette transformation profonde des valeurs sociétales traditionnelles, le Code de déontologie médicale repris dans la Loi Léonetti de 2005 réprouve « toute obstination déraisonnable », qu’il faut distinguer de la légitime persévérancethérapeutique c'est-à-dire tant qu’il y a des chances raisonnables de guérison.

Ce refus à l’unanimité amène inévitablement à une remise en cause des fonctions même de la médecine moderne avec ses dérives potentielles : la banalisation de l’euthanasie ou le risque d’abandon prématuré du patient. Mais il s’agit surtout de refreiner l’instrumentalisation de la technique médicale au détriment du malade,de modérer les comportements des différents protagonistes qui tendraient à l’excès, afin de moraliser la démarche thérapeutique dans une dimension individuelle et subjective.

L’acharnement thérapeutique est donc un thème vaste qui touche une pluralité de disciplines médicales : gériatrie, néo-natalité, cancérologie etc. Il s’agit d’une perspective de la vie de tous les jours qui ne se limitepas au seul domaine de la fin de vie. Au-delà, ne peut-on pas retenir une forme d’« obstination déraisonnable » dans la lutte contre l’infertilité avec la stimulation hormonale excessive, ou dans le fait de donner au médecin le droit de vacciner massivement dans le cadre de la prévention de la grippe H1N1 ?

A l’heure où l’Hôpital d’Orange vient de se voir condamné par le Tribunal administratifde Nîmes pour acharnement thérapeutique sur un bébé né en état de mort apparente, sauvé mais ayant développé de lourds handicaps en grandissant[4], il paraît parfaitement légitime de s’interroger sur la place laissée au sujet dans notre société ainsi que sur la portée réelle de la Loi qui pose une limite abstraite enclin aux passions des philosophes.

Dès lors, le refus l'acharnement...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'acharnement thérapeutique
  • L'acharnement thérapeutique
  • Sociologie juridique
  • La sociologie juridique
  • Sociologie juridique
  • Analyse pratique sur le refus de soins et l'acharnement thérapeutique
  • Thérapeutiques médicamenteuses
  • Éducation thérapeutique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !