Sommes-nous maîtres de nos paroles?

Pages: 10 (2446 mots) Publié le: 15 avril 2011
Dissertation: Sommes-nous maîtres de nos paroles?

Le langage est tout système de signes permettant une communication entre les hommes. Alors, avant de commencer nous allons définir, le mot maître et parole. Le mot maître en latin magister est "celui qui est le plus", comparé aux autres individus. C'est une personne qui exerce une autorité, mais aussi une domination. D'autre part, la parole estun mot ou ensemble de mots servant à exprimer la pensée. Donc, avec ces deux définitions, on pourrait constater que l'homme acquiert une domination sur les mots sélectionnés par sa conscience et de sa pensée. C'est l'homme qui décide quel type de mots va maîtriser dans son discours dirigé à l'autrui. Ce qui nous fait observer que l'être peut manipuler avec son discours, la compréhension de l'êtreprochain. Ceci nous fait poser la problématique suivante : La parole, dans ce cas, ne représenterait-elle plutôt les implications morales de l’homme ? Puisque, parler n'est-ce pas déjà manipuler consciemment ou pas?
Dans un premier temps, on se demandera si la parole est un reflet de la réalité que l’on veut communiquer. Ensuite on analysera, si dans cette communication on pourrait la concevoircomme une simple transmission. Et finalement, on verra les implications morales de la parole.

Le langage représente le contact que l’on a avec la réalité (c’est-à-dire, avec le monde qui nous entoure).Suivit de ceci, la parole est définie comme un mot ou ensemble de mots servant à exprimer la pensée qui indique l’acte individuel par lequel s’exerce concrètement la fonction du langage.Comme tout acte, cet acte de parole suppose un sujet. Et comme acte, il peut changer la réalité (qui désigne le caractère de ce qui existe effectivement, par opposition à ce qui est imaginé), rêvé ou fictif) : la parole a toujours des conséquences. Par exemple au moment de prononcer « je t’aime », la personne s’engage avec l’autrui, mais de plus la réalité du prochain change de manière notable. Lalocution (groupe de mots formant une unité de sens et ayant la même fonction qu’un mot) représente un pouvoir, un intermédiaire pour le sujet d’influencer autrui et de transformer le monde. D’ailleurs elle est un moyen d’expression dirigé à autrui, pour faire savoir la pensée du sujet qui connait.

Selon Merleau- Ponty, la pensée est un cheminement qui se fait dans les mots. La parole ne renvoiejamais à une pensée pure, isolée des mots : au bout du langage, il y a encore des mots (son groupe de sons ou de lettres dormant une unité de sens). Plus qu’un moyen, le langage est une puissance évocatoire qui rend présent ce que l’on dit, et de ce fait lui confère une réalité. Ici l’idée intéressante à exploiter du philosophe français, c’est celle de puissance évocatoire. Grâce au langage ilexiste une infinité de possibilités pour pouvoir exprimer la pensé du sujet, et donc de pouvoir nommer le fait de la réalité. Néanmoins ce qui serait intéressant à considérer, c’est la manière de l’évoquer face à autrui. Car la réalité peut être manifesté de différentes formes et au moment de communiquer (mettre en commun de l’information avec un individu)la réalité à autrui, il existe déjà uneprésence qui la rend concrète. Donc c’est dans ce précis moment ou le sujet contrôle la compréhension du prochain et on lui impose la réalité. L’homme par nature en possède la puissance d’évoquer les éléments de la réalité, mais aussi comme conséquence on oriente la pensée d’autrui vers ce que le sujet vient de dire. L’humain reflet la réalité à autrui lors de l’évoquer dans la parole.

Ensuite, ilexiste une conception naturaliste du langage qui est représenté par Platon dans Cratyle, dans lequel il dit que : « chaque chose a un nom qui lui est naturellement approprié ».C’est à dire que le langage est le signe du monde. Dans cette thèse élaborée par Platon, nous pouvons remarquer que le but du langage c’est de communiquer un élément de la réalité, par le médiat du mot, qui est structuré...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Sommes-nous maîtres de nos paroles ?
  • Sommes-nous maîtres de nos paroles ?
  • Sommes-nous maîtres de n
  • Sommes nous maitre de nos pensées
  • Sommes nous maître de nos désirs
  • Sommes nous maitre de nos pensés
  • Sommes nous maitres de nous meme
  • Sommes-nous maîtres de nos pensées ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !