svtcancer

Pages: 6 (1338 mots) Publié le: 18 août 2014
Problématique : Comment lutter contre l'évolution d'une cellule cancéreuse pulmonaire ?
1°Le cancer du poumon :
Le cancer du poumon, appelé aussi cancer bronchique est une tumeur maligne originaire de la muqueuse tapissant les bronches. En effet il est dû à la prolifération anormale de cellules sous l’effet d’agressions comme le tabac.
Il existe deux types de cancer du poumon, différencié enfonction de la nature des cellules tumorales :

A°Le cancer du poumon « non à petites cellules » (CPNPC) : est le type le plus répandu, représentant environ près de 80% des cancers du poumon .Il s’agit généralement d’une maladie à évolution lente qui ne se propage pas rapidement.Il existe essentiellement trois types :

les adénocarcinomes, qui représentent 40 % des cancers non à petitescellules, touchent parfois les alvéoles et sont un peu plus fréquents chez les non fumeurs et les femmes
les carcinomes épidermoïdes, qui représentent également 40 % des cancers non à petites cellules, touchent plutôt les grosses bronches et sont liés au tabagisme
les carcinomes à grandes cellules indifférenciées, qui représentent 20 % des cancers non à petites cellules, ont une croissance plusrapide que les deux autres types et sont liés au tabagisme dans 90 % des cas.


B° Le cancer du poumon « à petites cellules » (CPPC) : est le type le moins courant, il représente environ 20% des cancers du poumon, mais il s’agit de la forme la plus agressive des cancers et se répand très rapidement . Il existe un risque de métastase dans ce cancer.
Au moment du diagnostic, le risque que lecancer se soit déjà dispersé ailleurs dans le corps est très élevé. On emploi majoritairement comme moyen de traitement la chimiothérapie et la radiothérapie. Le CPPC regroupe trois grands types de tumeurs :

Le carcinome à petites cellules,
Le carcinome mixte à petites et grandes cellules
Le carcinome mixte à petites cellules.

2°Le dépistage :

Un cancer qui est détecté tôt a plus dechances de guérison qu’un cancer détecté tardivement.
Ainsi, les progrès du scanner relancent aujourd'hui l'utilité d'un dépistage précoce.
Publiée en 1999, une étude américaine et une étude japonaise avaient montré que
l'utilisation du scanner permettait de détecter six fois plus de cancers de stade 1 que la radiographie pulmonaire.
A ce stade précoce le taux de survie est de 85 % contreseulement 15 % tous stades confondus.
Pour améliorer le dépistage précoce, une vaste enquête internationale a été lancée.
Son objectif est d'évaluer l'utilité de l'examen par scanner. L'enjeu est de diminuer la mortalité à 5 ans de 50 %.

3° Les causes du cancer du poumon :
Dans près de 90 % des cas, il est dû au tabagisme:

dit « actif » : Plus une personne a fumé pendant longtemps, plusgrand est son risque de cancer du poumon ; effectivement le risque augmente avec le nombre de cigarettes fumées par jour et le nombre d'années de tabagisme.

ou « passif » : les personnes vivant ou travaillant avec des fumeurs respirant ainsi leur fumée peuvent développer un cancer du poumon.




Dans les 10 % restants, il s’agit d’exposition professionnelle ;les travailleurs exposésrégulièrement et sur du long terme à des substances cancérigènes telles que : amiante, goudrons, arsenic présentent un risque potentiel de développer un cancer du poumon.








4°Traitements :
Plus le diagnostic de cancer du poumon est tardif, moins le pronostic de la maladie est bon. Néanmoins dans un certain nombre de cas, on peutguérir d'un cancer du poumon, bien que les traitements de ce type de cancer soient encore très imparfaits. En effet cela repose sur une combinaison de chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie, association plus ou moins complète
en fonction du stade de la maladie, de la localisation précise du cancer et de l'état général de santé.
On distingue ainsi trois grands types de traitements :
 ...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !