Synthèse kant

1196 mots 5 pages
* Préface :* La philosophie grecque se divisait en trois sciences : la physique, l’éthique et la logique. Cette division est tout à fait naturelle. Cependant, il faut déterminer le principe sur lequel elle se fonde et examiner quelques subdivisions supplémentaires. Tout d'abord, on peut distinguer la philosophie formelle de la philosophie matérielle. La philosophie formelle est appelée logique, elle s'occupe des règles universelles de la pensée et de l'entendement. Cette philosophie ne comporte aucune partie empirique. La philosophie matérielle se divise en deux : la physique (qui concerne les objets déterminés) et l'éthique (qui concerne les lois auquels ces objets sont soumis). Cette philosophiecomporte une partie empirique car elle est en direct rapport à son objet. En effet, les lois de la physique et de l'éthique dépendent de la nature en tant qu'objet ainsi qu'à la volonté de l'homme affectée par la nature. La philosophie pure se distingue de la philosophie empirique. En effet, les doctrines qu'elle énonce ne s'appuient pas sur l'expérience mais sur les "principes a priori". La philosophie pure se divise en deux : la philosophie formelle (c'est à dire la logique) et la métaphysique (qui étudie les objet déterminés par l'entendement). Puis, la métaphysique se divise elle même en deux : la métaphysique des moeurs (qui s'occupe de la partie rationelle de l'Ethique, c'est à dire la morale) et la métaphysique de la nature (qui s'occupe de la partie rationelle de la Physique). La division du travail, dans la production, est un avantage car chacun est responsable de sa tâche. Il peut donc l'effectuer avec plus d'aisance et de perfectionnement. Comme dans la production industrielle, la philosophie pure ne mérite t-elle pas une personne qui puisse l'étudier indépendamment de toute autre discipline ? Le rationnel et l'empirique devraient être étudiés de façons différentes. D'une part, une métaphysique de la nature précéderait la physique. D'autre part, une

en relation

  • Emanuel kant
    5140 mots | 21 pages
  • Corrigé du texte de kant extrait de la critique de la raison pratique (sur la liberté)
    4642 mots | 19 pages
  • commentaire
    3959 mots | 16 pages
  • Le temps dans les pensées de kant et heidegger : une véritable opposition ?
    4453 mots | 18 pages
  • Commentaire kant, critique de la raison pure, ii.
    1862 mots | 8 pages
  • Fichte critique kant
    2065 mots | 9 pages
  • Extrait de l'anthropologie du point de vue pragmatique
    1096 mots | 5 pages
  • Kant le "je"
    2656 mots | 11 pages
  • Fiches kant
    31625 mots | 127 pages
  • kant, méthaphysique des moeurs
    123307 mots | 494 pages