Texte Fernand Le Ger

Pages: 5 (1952 mots) Publié le: 29 avril 2015
Introduction
 

 
Fernand
 Léger,
 1949
 :
 «
 Allez
 au
 cirque.
 Rien
 n’est
 aussi
 rond
 que
 le
 cirque.
 C’est
 
une
 énorme
 cuvette
 dans
 laquelle
 se
 développent
 des
 formes
 circulaires.
 ça
 
n’arrête
 pas,
 tout
 s’enchaine.
 La
 piste
 domine,
 commande,
 absorbe.
 Le
 public
 est
 le
 
décor mobile,
 il
 bouge
 avec
 l’action
 sur
 la
 piste.
 Les
 figures
 s’élèvent,
 s’abaissent,
 
crient,
 rient.
 Le
 cheval
 tourne,
 l’acrobate
 bouge,
 l’ours
 passe
 dans
 son
 cerceau,
 et
 
le
 jongleur
 lance
 ses
 anneaux
 dans
 l’espace.
 Un
 cirque
 est
 un
 roulement
 de
 masse,
 
de
 gens,
 d’animaux
 et d’objets.
 L’angle
 ingrat
 et
 sec
 s’y
 comporte
 mal.
 Allez
 au
 
cirque
 et
 vous
 allez
 au
 pays
 des
 cercles
 en
 action.
 »
 

 
Description
 

 
Très
 grande
 composition
 de
 3
 mètres
 sur
 4
 mètres
 
Sujet
 :
 parade
 des
 figures
 traditionnelles
 du
 cirque
 
Composition
 en
 frise
 avec
 3 plans
 :
 

 
1er
 plan
 :
 de
 gauche
 à
 droite,
 un
 couple
 de
 danseurs,
 un
 clown
 musicien
 jouant
 du
 banjo,
 
un
 numéro
 équestre
 avec
 un
 cheval
 et
 deux
 acrobates,
 un
 totem
 indien
 et
 deux
 
personnages,
 un
 clown
 et
 un
 équilibriste,
 tous
 présentés
 frontalement,
 tel
 des
 mannequins
 dans
 une
 vitrine
 de
 magasin.
 

 
2ème
 plan
 :
 un
 clown
 portant
 une
 femme,
 figures
 présentées
 frontalement
 

 
3ème
 plan
 :
 une
 structure
 matérielle
 surmontée
 d’une
 sorte
 de
 machine
 indéfinissable
 

 
Fond
 uniforme
 

 
Les
 formes
 et
 le
 dessin
 :
 
Figures
 graphiques
 avec
 des traits
 de
 contour
 très
 marqués
 et
 des
 ombres
 d’un
 côté,
 à
 la
 
manière
 d’un
 dessin
 industriel.
 Les
 figures
 montrent
 un
 mouvement
 mais
 aucune
 
expression.
 Les
 membres
 sont
 entièrement
 cernés
 soulignant
 les
 articulations.
 

 
Grand
 soin
 dans
 la
 réalisation
 

 
Figures
 faites exclusivement
 de
 courbes,
 de
 cercles
 et
 de
 formes
 tubulaires
 de
 taille
 
identique
 

 
Un
 cordage
 en
 bas
 à
 droite
 s’inscrivant
 comme
 un
 serpent
 

 
Structures
 matérielles
 aux
 tracés
 linéaires
 

 
Les
 couleurs
 
Des
 couleurs
 pures
 (non
 mélangées
 souvent
 primaires
 mises
 en
 opposition) 
Des
 fragments
 de
 couleur
 soulignant
 quelques
 parties
 du
 corps
 
 
Des
 vastes
 aplats
 de
 couleurs
 orange,
 bleu,
 rouge
 jaune
 et
 vert
 sans
 rapport
 direct
 avec
 
les
 figures
 constituant
 des
 objets
 à
 eux
 seuls.
 Ainsi
 le
 rond
 rouge
 est-­‐il
 un
 cercle
 ou
 le
 C
 
du
 cirque, peu
 importe,
 c’est
 la
 nécessité
 d’avoir
 un
 cercle
 rouge
 à
 cet
 endroit
 qui
 
compte
 visuel
 qui
 compte.
 


 
Idée
 de
 superposition
 soulignant
 les
 différents
 plans
 sans
 pour
 autant
 suggérer
 une
 
profondeur
 
Fond
 gris,
 neutre
 

 
Touche
 invisible,
 grande
 application
 dans
 la réalisation
 (sorte
 de
 polissage)
 
Couleur
 et
 dessin
 ne
 sont
 pas
 en
 compétition,
 la
 couleur
 ne
 couvrant
 jamais
 le
 dessin.
 Ils
 
ont
 un
 rôle
 identique
 

 
 
Analyse
 contextuelle
 

 
Œuvre
 
 se
 situant
 à
 la
 fin
 de
 la
 vie
 de
 l’artiste
 en
 1954.
 
Fernand
 Léger
 a
 travaillé...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La partie de cartes Fernand L ger
  • ger
  • Fernand
  • Don fernand
  • Td ger
  • Fernand de Magellan
  • Fernand de magellan
  • fernand leger

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !