Théorie freudienne sur l'inconscient

Pages: 20 (4836 mots) Publié le: 28 avril 2010
L’INCONSCIENT
La psychanalyse freudienne et ses critiques // œuvre au programme : Cinq leçons sur la psychanalyse

La théorie freudienne de l’inconscient (simplifiée, synthétisée, et abstraction faite de ses évolutions chronologiques). Pour plus de précisions sur les deux « topiques » freudiennes successives, cf manuel pp 42/43 + 60.
Pour Freud, le moi, ou la conscience, ne constitue pasla totalité du psychisme. Il est pris dans un entre-deux: entre le ça (réservoir inné des pulsions agressives/sexuelles, plus ou moins élaborés en phantasmes au cours des expériences relationnelles précoces) et le surmoi (intériorisation de l’autorité parentale via l’éducation - il constitue en quelque sorte l’idéal moral du moi, qui inspire au moi un sentiment ambivalent de crainte et d’amour).Le ça et le surmoi constituent des parties inconscientes du psychisme, elles ne sont pas présentes telles quelles à la conscience : seules certaines de leurs revendications deviennent conscientes (tel désir, telle injonction morale). Les revendications de ces deux parties sont le plus souvent contradictoires - la civilisation ne peut laisser la bête humaine assouvir ses pulsions sans frein. Le moiest ainsi fréquemment tiraillé entre des exigences contraires. Lorsqu’une revendication du ça est particulièrement scandaleuse au regard du surmoi, ce dernier peut « censurer » la pulsion concernée, l’empêcher d’accéder à la conscience. La censure génère le refoulement de la pulsion, processus qui à terme construit ce que Freud appelle l’inconscient: l’inconscient, c’est l’ensemble des pulsionsrefoulées. Par définition, leur présence échappe totalement à l’introspection consciente du moi, qui à aucun moment n’a eu accès à elles : le processus entier (censure, refoulement) s’est déroulé derrière le théâtre de la conscience, dans les coulisses du psychisme. Leur rappel à la conscience ne dépend donc pas d’un simple effort de la volonté. Freud distingue ainsi le « préconscient » (l’ensembledes souvenirs disponibles) de l’inconscient proprement dit : les désirs inconscients constituent comme des souvenirs bloqués, interdits d’accès par la censure.
Freud a bien conscience du caractère paradoxal de sa théorie : traditionnellement, et conformément à l’expérience immédiate que l’on peut faire de sa propre vie mentale, « esprit » et « conscience » étaient considérés comme synonymes, cequi fait que par définition, l’esprit étant transparent à lui-même, un état mental quelconque ne pouvait pas passer inaperçu pour l’esprit qui en était le siège. C’était d’autant plus vrai pour le désir, affect dont la vivacité rend difficilement concevable qu’il puisse nous habiter à notre insu. Bien des penseurs depuis le XVIIè s avaient certes émis l’hypothèse que notre psychologie étaitsous-tendue, à notre insu, par des processus physiologiques. Ainsi, dans le cadre du parallélisme spinozien, « l’homme est conscient de ses désirs mais pas des causes (physiologiques) qui les déterminent ». Beaucoup de lecteurs (neurologues, passés et présents) de Spinoza interprèteront sa théorie dans un sens matérialiste : les états mentaux sont les reflets inconscients d’états cérébraux, on peutdonc parler d’un inconscient neuronal (selon l’expression de JP Changeux) qui sous-tend l’ensemble de la vie mentale. Freud, qui a une formation de neurologue, souscrit à cette idée, mais il la complète : chez Freud, ce ne sont pas seulement les causes physiologiques des désirs qui échappent à notre conscience (les états physiologiques dont ils sont les reflets psychologiques), certains désirseux-mêmes lui échappent. Freud fait donc l’hypothèse d’un inconscient psychique, qui constitue comme une antichambre, une zone obscure entre l’inconscient physiologique et la conscience psychologique. Il n’est pas le premier à le faire : c’est même une idée en vogue chez bon nombre d’intellectuels allemands qui le précèdent de peu, comme Schopenhauer (pour qui la racine du comportement humain, c’est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Théorie freudienne
  • La théorie freudienne
  • theorie Freudienne
  • Critique de l'inconscient freudien
  • Hypothèse freudienne de l'inconscient
  • Philosophie l
  • NOTE SUR L’INCONSCIENT FREUDIEN NOTE SUR L’INCONSCIENT FREUDIE
  • La théorie psychanalytique freudienne

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !