Toilettes japonaise

1598 mots 7 pages
Les toilettes et la culture Japonaise
Au Japon, être propre est très important. Par exemple en japonais l'adjectif « propre » veut également dire « beau » ; le mot kirei peut ainsi signifier à la fois « élégant, beau, propre, pur, rangé ». Ceci pourrait expliquer à la fois le succès continuel des toilettes traditionnelles où il n'y a aucun contact physique, mais aussi le succès des toilettes high-tech avec bidet incorporé. Certaines personnes préfèrent même s'accroupir au-dessus des toilettes occidentales pour éviter un contact physique indirect avec d'autres usagers, connus ou inconnus, qui ont pu s'y asseoir précédemment.
Comme en Europe, ces toilettes sont normalement séparées des salles de bain. Ceci est dû à la tradition de séparer le propre du malpropre. Ce point est également considéré comme important lors de la vente ou la location d'immeuble[52].
Beaucoup d'étrangers restent perplexes devant ces toilettes high-tech ou celles où l'on s'accroupit. Ainsi, de nombreuses toilettes japonaises fournissent désormais un bref manuel en anglais près du panneau de contrôle ainsi qu'une traduction en anglais sur les boutons pour réduire le choc des cultures.
[pic]
Dans la vie japonaise, il y a une tendance à séparer les lieux propres et non-propres, et le contact entre ces deux lieux est minimisé. Par exemple, l'intérieur de la maison est considéré comme un endroit propre, alors que l'extérieur est considéré comme sale. Pour garder ces deux endroits bien distincts les uns des autres, les chaussures sont retirées avant d'entrer dans la maison afin que celles-ci, considérées comme non-propres, ne touchent pas la zone propre à l'intérieur. Historiquement, les toilettes étaient situées à l'extérieur des maisons et les chaussures étaient donc portées pour s’y rendre.
Pour minimiser le contact entre le sol des toilettes non-propres et le sol propre du reste de la maison, de nombreuses maisons particulières et aussi des toilettes publiques ont des chaussons de toilettes

en relation

  • Étude des toilettes japonaises
    1743 mots | 7 pages
  • Stupeurs et tremblements d'amélie nothomb
    1034 mots | 5 pages
  • Stupeur et tremblements
    831 mots | 4 pages
  • Stupeur et tremblement, une vision de la culture japonaise
    2794 mots | 12 pages
  • Amélie nothomb stupeur et tremblements
    1770 mots | 8 pages
  • Satire stupeur et tremblements, amélie nothomb
    1438 mots | 6 pages
  • Devoir #4
    959 mots | 4 pages
  • Montrez qu’amélie nothomb, dans stupeur et tremblements, tourne en dérision non seulement le monde du travail japonais, mais toute la culture nippone.
    2058 mots | 9 pages
  • Amélie nothomb - stupeur et tremblements
    739 mots | 3 pages
  • Les normes et les rituels de la communication japonaise
    903 mots | 4 pages