Tpeeg

2623 mots 11 pages
ENREGISTREMENT D’ONDES ALPHA CHEZ L’HOMME
PAR TECHNIQUE D’EEG
I. MATERIEL ET METHODES
Au cours de ce TP, nous avons cherché à caractériser l’activité cérébrale globale, par EEG, en nous concentrant plus particulièrement sur les ondes alpha. L’EEG, ou électroencéphalogramme, est une méthode d’analyse électro physiologique. Elle consiste à enregistrer l’activité électrique du cerveau grâce à une macro(s) électrodes posées sur le scalp (cuir chevelu) du sujet que l’on veut étudier. L’enregistrement étant extracellulaire, la mesure est donc multicellulaire et nécessite une amplification pour être visualisée. Mais avant de parler plus précisément de la méthode, faisons un bref rappel sur ce qu’elle mesure. A) Rappel A l’état basal, la membrane plasmique d’un neurone est chargée négativement, c’est-à-dire que le cytoplasme est chargé plus négativement que le milieu extérieur, on parle de polarisation. Cette dernière est essentiellement due à la différence de concentration des ions (Na+, k+, Cl- …) entre le milieu intracellulaire et extracellulaire, qui fixe le potentiel de membrane à environ -70 mV, sans stimulation. Dans des conditions physiologiques, le potentiel d'action (PA) est une dépolarisation brutale de la membrane. Lorsqu'il est produit, il se diffuse le long de l'axone et provoque l'ouverture de canaux calcium voltage dépendant du coté pré-synaptique. Le calcium entre et induit la fusion des vésicules synaptique avec la membrane plasmique du neurone permettant la libération de neurotransmetteur (NT) dans la fente synaptique. Ces derniers vont pouvoir se fixer sur des récepteurs de la membrane post-synaptique, lesquelles activeront des canaux ioniques spécifiques, modulant ainsi la perméabilité membranaire donc le potentiel de membrane. Deux types de récepteurs : métabotropique et ionotropique, ainsi que plusieurs sortes de NT existent mais ils ne seront pas abordés le long de ce compte rendu. Dans le cas où la fixation au récepteur augmente la

en relation