Transfusion sanguine

907 mots 4 pages
LA TRANSFUSION SANGUINE

LES RISQUES DES TRANSFUSIONS SANGUINES

1) Les groupes sanguins

Comme nous l’avons vu dans l’introduction, un malade ne peut recevoir que du sang compatible avec le sien, c'est-à-dire du même groupe sanguin.

L’existence des groupes sanguins a été découverte par l’Autrichien Karl Landsteiner en 1900.

Le groupe sanguin est un caractère héréditaire. Le groupe sanguin d’une personne dépend des antigènes présents à la surface des globules rouges dans son sang. Il existe 2 types d’antigènes qui peuvent déterminer les groupes sanguins. Ce sont les antigènes A et B.

Il y a quatre groupes sanguins : A, B, AB et O : ➢ Le groupe sanguin O se caractérise par l’absence d’antigène à la surface des globules rouges. ➢ Le groupe sanguin B se caractérise par la présence d’antigènes B à la surface des globules rouges ; ➢ Le groupe sanguin A se caractérise par la présence d’antigènes A à la surface des globules rouges ; ➢ Le groupe sanguin AB se caractérise par la présence d’antigènes A et d’antigène B à la surface des globules rouges ;

Les personnes du groupe sanguin AB+ sont dites « receveur universel » car elles peuvent recevoir du sang de l’ensemble des autres groupes.
Les personnes du groupe sanguin O- sont dites « donneur universel » car elles peuvent donner du sang à l’ensemble des autres groupes.

Il y a aussi le système Rhésus qui détermine les groupes sanguins. Le facteur Rhésus dépend de l'absence ou de la présence d'un autre antigène appelé "D" :

➢ Le groupe sanguin est dit positif quand il possède cet antigène D à la surface des globules rouge ; ➢ Le groupe sanguin est dit négatif si cet antigène est absent.

Il existe aussi dans le sang des anticorps, dirigés contre les antigènes également appelés agglutinogène, que le sang ne possède pas.

en relation