Travaux de philosophie sur l'essence de l'Homme

Pages: 5 (1115 mots) Publié le: 6 décembre 2014
 Parler d'une nature de l'homme, c'est parler d'une essence commune à tous chez l'homme, c'est à dire un ensemble de traits que l'on retrouve chez tous les hommes sans exception.
Le problème est donc le suivant : d'un côté, la pensée commune s'accorde à dire que l'homme possède une nature (exemple : la nature de l'homme est d'être mauvais), mais de l'autre, les observations nous prouvent lecontraire quant à la diversité des êtres humains et à sa perfectibilité.
Nous essaierons donc dans une première partie de déterminer une nature de l'homme à , puis dans une deuxième partie, nous verrons pourquoi on peut considérer que l'homme ne possède pas de nature.



Si il y a une nature humaine, on pourrait donc trouver des points communs à tous les êtres humains ae, l'éducation, lesexe ou la couleur de peau.
Ce qui resterait donc après avoir éliminé toutes ces différences, ce serait seulement l'appartenance à l'espèce humaine. Or, une commune appartenance ce n'est pas définir une nature, puisque ce serait que tout les membres de l'espèce humaine sont des hommes, et il ne faut pas confondre un homme et un membre de l'espèce humaine. De plus, cela n'aide pas à savoir ce qui estleur est commun à tous.
Aussi, réduire l'homme à son appartenance à l'espèce humaine, c'est le réduire à ses caractéristiques biologiques, or réduire l'homme à ses caractéristiques biologiques, c'est apparenter l'homme aux animaux, que l'on considère eux même par leurs pures caractéristiques biologiques.Savoir ce qui distingue l'homme de l'animal pourrait donc permettre de trouver l'essence del'homme. Ainsi, en quoi l'homme est il différent des autres animaux ?
Des éléments de réponses sont apportés par Aristote dans La Politique, Livre I, chap 2 :
" Il est manifeste, (…), que l'homme est par nature un animal politique, et que celui qui est hors cité, naturellement bien sûr et non par le hasard des circonstances, est soit un être dégradé soit un être surhumain, et il est comme celuiqui est injurié en ces termes par Homère : "sans lignage, sans loi, sans foyer".
Car un tel homme est du même coup naturellement passionné de guerre, étant comme un pion isolé au jeu de trictrac. C'est pourquoi il est évident que l'homme est un animal politique plus que n'importe quelle abeille et que n'importe quel animal grégaire.
Car, comme nous le disons, la nature ne fait rien en vain ; orseul parmi les animaux l'homme a un langage. Certes la voix est le signe du douloureux et de l'agréable, aussi la rencontre-t-on chez les animaux ; leur nature, en effet, est parvenue jusqu'au point d'éprouver la sensation du douloureux et de l'agréable et de se les signifier mutuellement. Mais le langage existe en vue de manifester l'avantageux et le nuisible, et par suite aussi le juste etl'injuste. Il n'y a en effet qu'une chose qui soit propre aux hommes par rapport aux autres animaux : le fait que seuls ils aient la perception du bien, du mal, du juste, de l'injuste et des autres notions de ce genre."
Aristote distingue l'homme de l'animal par sa nature à être un animal politique, le language, et sa faculté à distinguer des notions telles que celles du bien et du mal, du juste etde l'injuste, etc...
L'homme est par nature politique, il l'est par nature, c'est-à-dire qu'il doit cette faculté à la nature qui l'a doté de parole et de son instinct à se rassembler en société. De plus,selon Aristote, un homme sans cité, c'est à dire qui vit à l'écart des sociétés, qui pourrait dont être considéré comme "contre-nature", est soit un sous-homme ("un être dégradé"), soit unsur-homme ("un être surhumain"), donc ce n'est pas un homme. On peut donc en déduire que pour être un homme accompli, ,il faut vivre en société, on ne naît pas homme en tant que tel, on le devient par la société.
Mais si l'homme peut vivre en société, c'est grâce au deuxième élément qui le distingue de l'animal, la parole. En effet, quand les animaux peuvent exprimer des concepts simples comme la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le désir est-il l’essence de l’homme ?
  • La liberté est elle l'essence de l'homme?
  • Le désir est-il l'essence de l'homme ?
  • Philosophie, l'homme
  • La distinction de l'existence et de l'essence dans la philosophie d'avicenna.
  • Philosophie l'homme l'animal et la machine
  • "Qu'est-ce que l'homme ?" et la philosophie.
  • Philosophie, l'homme invente-t-il son histoire?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !