un kiste

Pages: 27 (6660 mots) Publié le: 11 janvier 2014
1

UNE SOCIETE PEUT-ELLE SE PASSER DE RELIGION ?
D’emblée, une telle question nous contraint à affronter la place de la religion au sein de la
société ainsi que le sens et la finalité du lien religieux. Selon l’une de ses étymologies, la religion
désigne ce qui lie ou relie. Mais que lie-t-elle ainsi ? Ce lien n’est-il qu’un lien de transcendance qui
relie les hommes aux dieux ou bien lareligion est-elle la condition nécessaire du lien qui unit les
hommes eux-mêmes ? Autrement dit, le lien religieux a-t-il quelque chose en partage avec les liens
politiques et sociaux ou bien leur est-il étranger ? En nous reliant aux dieux, la religion est-elle
vraiment ainsi ce qui nous délie de tout contrat social ? Le lien qu’elle inaugure est-il une simple
évasion hors de la société ?N’est-il pas au contraire ce qui met en question le sens du lien social et
ce qui pose la question des fondements de toute autorité politique ? En ce sens, en se reliant aux
dieux, les hommes ne posent-ils pas avant tout la question du sens de leur condition, de leur destin et
de leur vie partagée ? La transcendance, le dialogue qui unit les hommes aux dieux, sont-ils ainsi le
chemin nécessaire pourque les hommes donnent sens à leur vie en commun ? Dès lors, peut-on
réduire la religion à une expression parmi d’autres de la vie privée, qui n’aurait d’autre portée que celle
d’un choix individuel, et qui serait comparable en ce sens avec d’autres formes d’associations (on
serait chrétien comme l’on est amateur de bons vins ou philatéliste), ou bien est-elle au contraire ce
qui pose laquestion polémique des fondements du politique, du sens de l’histoire et de l’origine du
lien social ?
Par conséquent, on peut mesurer à quel point une telle question déborde la simple question
sociologique de la place des religions dans les sociétés modernes ou bien la question psychologique
du sens de la foi, comme espoir ou comme besoin de transcendance. Se pose bien plutôt la question
desavoir en quelle mesure le lien social et politique est ou non dépendant du lien religieux. Autrement
dit, est-il possible de concevoir une société qui se délierait du lien religieux ? Ou bien ce lien est-il
constitutif de son ordre, de sa fondation et de sa permanence ? En ce sens, est-ce qu’une société
peut pleinement garantir son ordre et sa fondation de façon autonome ? Peut-elle – au senspremier
de l’autonomie – se donner à elle-même la loi et assumer cette liberté, ou doit-elle nécessairement
conférer à ses lois une autorité et une origine transcendante ?
C’est une telle exigence d’autonomie qui fonde les démocraties modernes. Et s’il s’agissait de définir
la démocratie, on pourrait bien la définir ainsi : démocratie est le nom de ce régime politique qui peut
se passer dereligion, non dans le sens où il tendrait à en interdire l’expression, mais au sens où ce
régime affirme la possibilité d’une société autonome, dont les lois procèdent d’une délibération
commune entre les membres de la société. La modernité, telle qu’elle s’inaugure au dix-septième
siècle, a consisté dans cette déliaison du politique et du religieux, la séparation de leurs fondements
et de leursfins. Or, si l’on est parfois amené aujourd’hui à parler d’un « retour du religieux », on peut
se demander si un tel « retour » est purement anecdotique ou bien s’il ne trahit pas un lien indéfectible
entre politique et religion.
Car, en admettant que les liens qui unissent les hommes en société puissent se penser en dehors de
toute expression religieuse, l’autorité de la loi et de l’Etat ysont-ils si étrangers ? Toute autorité et tout
pouvoir ne se fondent-ils pas sur un « mystère » ? Peuvent-ils se passer d’un « sacre », d’une
fondation transcendante ? Toute autorité ne s’accompagne-t-elle pas d’une forme de religiosité ? Si
nous n’avons plus de religion d’Etat, en avons-nous fini avec la religion de l’Etat ? Quel pouvoir peut
se passer d’une religion du pouvoir ? Partant, ce...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !