victor hugo

273 mots 2 pages
Il est élu, en 1841, à l’Académie française. Puis en 1843, la mort de sa fille Léopoldine le déchire. Elu à l’assemblée constituante en 1848, il prend position contre la société qui l’entoure : la peine de mort, la misère, l’ordre moral et religieux. Suite au coup d’état de Napoléon III le 2 décembre 1851 et ses multiples prises de position, il doit prendre le chemin de l’exil jusqu’en 1870. Il meurt le 22 mai 1885 à Paris, Sa vie et son œuvre ont fait de lui un personnage emblématique que la 3ème république a honoré à sa mort par des funérailles nationales qui ont accompagné le transfert de sa dépouille au Panthéon le 31 mai 1885.
Alors qu’il est encore élève au lycée Louis Le Grand, il se fait connaître en publiant son premier recueil de poèmes : Odes et Poésies diverses (1822) et obtient, pour celui-ci, une pension de Louis XVIII. Il publie en 1827 sa première pièce de théâtre en vers : Cromwell. En 1831 il publie son premier roman historique : Notre Dame de Paris. C’est aussi un poète engagé contre Napoléon III dans Les Châtiments (1853). Les Contemplations (1856) sont célèbres pour l’évocation de sa fille morte : Léopoldine. C’est en 1862 qu’Hugo termine Les Misérables, immense succès populaire à l’époque. De plus, Hugo établit une théorie du drame romantique qu’il développe dans sa préface de Cromwell en 1827 et qu’il illustre principalement avec Hernani en 1830 et avec Ruy Blas en 1838. Il s’investit également avec des discours politiques à la Chambre des pairs, notamment sur la peine de mort, l’école ou l’Europe, des récits de voyages comme Le Rhin

en relation

  • Victor hugo
    1016 mots | 5 pages
  • Victor hugo
    12100 mots | 49 pages
  • Victor hugo
    2286 mots | 10 pages
  • Victor hugo
    400 mots | 2 pages
  • Victor hugo
    2389 mots | 10 pages
  • Victor Hugo
    786 mots | 4 pages
  • victor hugo
    685 mots | 3 pages
  • Victor hugo
    670 mots | 3 pages
  • Victor hugo
    459 mots | 2 pages
  • Victor hugo
    2464 mots | 10 pages