"C'est plus fort que moi", que signifie cette formule ?

1824 mots 8 pages
Dissertation de philosophie

Sujet : « C’est plus fort que moi… » Que signifie cette formule ?

Qui n’a jamais dit « je n’ai pas fait exprès, c’était plus fort que moi ! » ? L’expression retentit comme une formule récurrente, une excuse. Peut-être voulons nous nous cacher derrière une sorte de d’excuse pour braver la honte du geste. Mais peut-être est-ce seulement « plus fort que moi ».
En effet, « plus fort » signifie déjà une sorte de limite indépassable, une puissance trop immense pour être surpassée et contrôlée. Notre désirs prennent-ils le dessus ? Et notre « moi », notre âme, l’ensemble de notre être intérieur semble inactif devant cette décision prise par notre inconscient, notre corps, ou tout autre instance indépendante de notre volonté.
Ainsi, comment pouvons nous expliquer cette expression, « c’est plus fort que moi » ?
Pour tenter de définir cette subtile excuse, nous pouvons d’abord nous intéresser à ce que nous appelons couramment l’inconscient. Est-ce lui qui nous domine alors ? Puis vient notre corps, existe-t-il finalement une puissance physique incontrôlable et indépendante du déterminisme psychique ? Enfin, nous pourrions dire que cette expression n’est qu’une excuse, prête à éclater lorsque notre conscience refuse nos désirs.

Toute conduite est motivée par un élément. Qu’il s’agisse de combler un manque ou répondre à un besoin, nos actes sont motivés par une raison.
Cependant, lorsque l’on dit « c’est plus fort que moi », l’acte semble engagé par une raison plus forte qui ne semble pas toujours dictée par notre volonté apparente. D’ores et déjà, par cette expression, nous voyons apparaître une motivation indépendante.
En effet, notre conduite peut être motivée par des pulsions, des désirs que nous aurions voulu refouler. Ces désirs se rattachent évidemment à notre inconscient. Lorsque je dis « je n’ai pas pu m’empêcher de lire sa lettre, c’était plus fort que moi », je rend compte à mon récepteur que la lecture de cette lettre

en relation

  • Peuple français
    993 mots | 4 pages
  • Traduction en littérature jeunesse
    7806 mots | 32 pages
  • Le coca
    1641 mots | 7 pages
  • De la personnalité à la territorialité des lois
    1649 mots | 7 pages
  • Lettre personnelle
    894 mots | 4 pages
  • Espagnol sujet L 2013
    676 mots | 3 pages
  • La transformation de jean ionesco rhinocéros
    2672 mots | 11 pages
  • TP Ondes
    2218 mots | 9 pages
  • TP ondes
    2218 mots | 9 pages
  • Mallem DBTS059 devoir 1 modif
    856 mots | 4 pages