L’ empire napoléonien, prison des peuples ou berceau des nationalités

2787 mots 12 pages
Histoire Dissertation groupe C (Humayun, Jardat, Jodelet, Keita et Labeau) 26 octobre 2009 L’ Empire napoléonien, prison des peuples ou berceau des nationalités ? INTRODUCTION : “Trop de variétés encore séparent les peuples de cette belle Europe, qui ne devrait faire qu’une grande famille”. Unir une Europe alors morcelée en États supranationaux (le Saint-Empire germanique, ou l’Autriche par exemple), tel était le projet d’ Empire de Napoléon. En réalité, cette volonté de former une Europe unifiée s’est traduite par une forte oppression des peuples. Pourtant, on assiste dès 1830 à un mouvement des nationalités dans les États anciennement conquis par Napoléon, qui aboutit à la création d'États-Nation, c’est-à-dire de systèmes politiques coïncidant avec une communauté d’individus partageant une histoire, une culture communes et manifestant l’envie de vivre ensemble. Il convient donc de se demander en quoi l’Empire napoléonien qui s’est caractérisé par une oppression des peuples conquis a paradoxalement contribué à l’affirmation des identités nationales. Nous nous attacherons particulièrement à la période de l’Empire napoléonien, c’est-à-dire de 1804 à 1815. Il s’agira tout d’abord de s’intéresser à la construction de cet Empire (I), avant de voir en quoi il se caractérise par une politique autoritaire, opprimant les peuples conquis (II). Enfin, nous tâcherons de démontrer que l’Empire contribue toutefois, de façon directe et indirecte, à l’émergence des nationalismes européens (III). I - La construction de l' Empire, un désir de conquêtes 1) L' Europe avant l'Empire => Des États supranationaux, sans cohérence interne. Pas d'états-nations, pas de cohérence dans le découpage des territoires L' Italie : composition hétéroclite : plusieurs républiques (ex: République de Venise), Duchés (ex: Duché de Milan), Marquisats (ex: Marquisat de Mantoue) et un Comté, celui d’Asti. Le Saint Empire Romain Germanique : désigne aussi un

en relation

  • L'ordre politique en 1815
    1910 mots | 8 pages
  • Methodes quantitatives
    28397 mots | 114 pages
  • Les relations inernationales
    10988 mots | 44 pages
  • Histoire de l'europe
    19568 mots | 79 pages
  • Oeuvre de victor hugo
    16345 mots | 66 pages
  • Histoire de l'europe
    11955 mots | 48 pages
  • Hugo
    19124 mots | 77 pages
  • Résumé d'histoire contemporaine
    18908 mots | 76 pages
  • Histoire de l'europe
    35903 mots | 144 pages
  • Histoire du droit
    27016 mots | 109 pages