L’agriculture irriguée : quand la politique agricole renforce les inégalités

Pages: 14 (3336 mots) Publié le: 5 janvier 2014
L’agriculture irriguée : quand la politique agricole renforce les inégalités
 Zakaria Kadiri,  Fatima Zahra El Farah
L’agriculture et le rural se placent au centre des politiques publiques marocaines. A une époque où les pays choisissaient de fonder leur développement sur l'industrie pour ses effets multiplicateurs sur l'économie, le Maroc a décidé, de donner la priorité à l'agriculture etplus particulièrement à l’agriculture irriguée. Ce choix, mis en œuvre par l’administration coloniale, a tracé la voie de la politique agricole du Maroc indépendant. Sans prétendre évaluer les politiques agricoles, nous analyserons, comment le choix politique et économique de l’agriculture irriguée a accru les inégalités entre territoires « irrigués » et « non irrigués ». De même, au niveau de cesterritoires, force est de constater que des inégalités sociales ont été marquées par une consolidation de la richesse et du pouvoir d’une minorité de notables ruraux.
 L’agriculture irriguée : quand la politique agricole renforce les inégalités
Si le choix d’un modèle de développement basé sur l’agriculture était justifié après l’indépendance[1], il était en même temps stratégique pour les enjeuxde pouvoir en place. La monarchie marocaine a parié sur le rural, et en particulier sur la notabilité rurale pour renforcer sa position et pour établir un équilibre de force avec le Mouvement National, largement implanté dans les grandes villes du pays[2]. Leveau (1976) auteur du « Fellah marocain, défenseur du trône », a montré comment le Makhzen a mobilisé l’élite rurale en maitrisant lemaillage de l’administration du ministère de l’Intérieur. Dans cette perspective, les politiques publiques ont misé, sans réserve, sur le rural et l’agriculture comme secteur prioritaire du pays tout en consolidant leurs rapports privilégiés avec l’élite rurale.
Leveau (ibid.) montre, en effet, comment le système monarchique va compter sur les notables ruraux et les élites locales pour y constituer, «le centre de gravité du système politique au profit de la monarchie ». Cette situation conditionnera les choix du régime vis à vis du secteur rural. La redistribution des largesses, spécialement les terres agricoles récupérées après la colonisation, et les projets d’aménagement hydrauliques constituaient les vecteurs des inégalités territoriales, tandis que les inégalités sociales concernent laconsolidation de la place centrale des notables, au détriment d’une large frange de la société rurale.
Les projets de développement rural, en particulier l’aménagement de grands périmètres irrigués, où l’Etat-aménageur est omniprésent, participaient au contrôle des territoires ruraux (Pascon, 1978 ; Kuper, 2011), tout en laissant se développer de grandes fermes privées, en marge de ces projets. Auniveau de ces territoires, l’Etat prenait des mesures facilitant l’ancrage de ses relais et confortait ainsi sa domination sur le milieu rural. Les mesures prises en faveur du monde rural, et notamment de ses élites, renvoie à cette politique :
•      La redistribution des terres récupérées des anciens colons qui a favorisé, dans le cadre de la réforme agraire, les  grands propriétaires, enpartie,  au détriment des  « pauvres » (Bouderbala, 1999). En outre,  si les terres de la colonisation  (289 000 ha) ont été récupérées à partir de 1963, la même année, les anciens notables collaborateurs des autorités du protectorat qui avaient été frappés en 1959 d’indignité nationale étaient amnistiés et leurs biens leur ont été restitués (Akesbi, 2006).
•      L’octroi de subventions nécessairesaux  productions agricoles (matériel agricole, travaux, dépierrage, creusement de puits et de forages, produits de traitement, etc.) ;
• La commercialisation de certaines productions industrielles ;
• La mise en place d’un système pour l’obtention des crédits agricoles ;
• L’exonération d’impôts dans le secteur agricole ;
• Les grands projets d’aménagements hydro agricoles pour lesquels les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Politique agricole
  • Politique agricole
  • Politique agricole
  • Politique agricole
  • Nouvelle politique de l'agriculture au sénégal
  • La politique agricole commune
  • Audit de la politique agricole au cameroun
  • La politique agricole commune

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !