L’empathie en littérature dans blade runner de philip k. dick

Pages: 26 (6403 mots) Publié le: 25 juillet 2010
Si l’empathie est un sujet fréquemment traité en philosophie, il n’en est rien en littérature. Ce n’est que partiellement, simplement sur quelques pages ou quelques lignes, que des auteurs s’y sont attardé. En revanche, le genre de la science-fiction s’y est intéressé de plus près. En effet, ressentir ce que les autres personnes ressentent semble plutôt relever de la fiction que de la réalité.Nous allons donc, par le biais de cette étude du roman de Philip K. Dick intitulé Blade Runner, montrer comment peut être traitée la question de l’empathie en littérature et, plus particulièrement dans la science-fiction.
Dans un premier temps, l’objet essentiel de l’humain : la boîte à empathie, révèlera ce qu’est l’empathie pour l’humain de la société décrite dans ce roman. Dans un secondtemps, les androïdes ou robots humanoïdes verront les traits communs avec les humains être exposés. Enfin, dans un dernier temps, les différences entre androïdes et humains seront dévoilées dans le but de montrer que le robot fait comme l’homme, et donc n’en est pas une parfaite copie.

I / Les humains et leurs boîtes à empathie :
1°/ Son officialité : le mercerisme :
La boîte à empathie setrouve présente dans chaque habitation humaine. Elle est nommée pour la première fois dans le roman alors que Rick Deckard, le protagoniste, s’apprête à l’utiliser : « il gagna sa boîte à empathie » (p.27). A partir de là, le lecteur comprend que cet objet fait partie de la vie de tous les jours chez les humains. Cette première mention explicite également une discussion entre Rick et sa femme dans lespremières pages. Cette dernière parle de « programme » : « Mon programme du jour prévoit six heures de dépression et d’auto-accusation, dit Iran » (p.9). A ce moment, le lecteur pense se trouver en présence de robots, mais avec la mention plus tardive de cette boîte à empathie, tout s’explique. Ainsi, ce sont bien les humains qui ont recours à cet appareil.
Plus loin encore, l’utilisation decette boîte est nommée le « mercerisme ». Ainsi, cela apparait comme un mode de vie, ou bien encore une religion. Dans tous les cas, le mercerisme est chose officielle, approuvée à la fois par le peuple qui si conforme, mais aussi par les dirigeants qui l’ont reconnu : « Il ne gênait personne ; même l’O.N.U. l’approuvait ! Et les polices américaines et soviétiques avaient déclaré publiquement que lemercerisme faisait diminuer la criminalité en rendant les gens plus conscients de la situation d’autrui. Comme l’avait déclaré Titus Corning, secrétaire général de l’O.N.U., à plusieurs reprises : « L’humanité a besoin de d’avantage d’empathie ». » (p.82).

2°/ Fonctionnement et utilité :
Physiquement, cette boîte à empathie se présente comme une sorte d’ordinateur duquel sortiraient deuxmanettes, ou deux bras, auquel l’utilisateur doit se tenir pour la faire fonctionner. Mais ce qui importe le plus dans cette boîte, c’est son fonctionnement. En y fusionnant, l’utilisateur entre en communication spirituelle avec d’autres utilisateurs, fusionnés au même moment. Ainsi, Iran avoue à son mari : « spirituellement, nous sommes ensemble. J’ai senti tout le monde, dans le monde entier, tousceux qui avaient fusionné en même temps. » (p. 178-179). Les utilisateurs sont donc bel et bien reliés les uns aux autres grâce à la boîte à empathie. C’est seulement quelques lignes plus loin que le lecteur apprend, par le biais d’une anecdote contée par Iran, ce à quoi sert réellement de fusionner : « Une fois, j’ai reçu quelqu’un dont l’animal venait de mourir. Heureusement d’autres ont pu luifaire partager leur joie – moi, je n’en avais pas du tout, comme tu t’en doutes –, et ça l’a remonté. ». C’est alors que tous deux souhaitent fusionner afin de partager leur bonheur – dû à l’achat d’une chèvre – avec ceux qui en auraient besoin. Voici ce que déclare Iran pour convaincre Rick d’y participer : « Tu ne fusionnes jamais ; je veux que tu transmettes ton état d’âme actuel ; nous leur...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dick, philip k.-le dieu venu du centaure (1965)
  • blade runner
  • Blade runner
  • Blade runner
  • Analyse Blade Runner
  • La nature humaine dans Blade Runner
  • Discours de soutenance de jennifer k dick, prononcé le 4 juin 2009
  • Blade

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !