L’historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale en france

Pages: 7 (1652 mots) Publié le: 9 décembre 2012
L’historien et les mémoires de la Seconde guerre mondiale en France

Mémoires et Histoire sont deux notions différentes effectivement. Ils ont pour point commun de construire une représentation du passé mais il diffère aussi. La mémoire est liée à un vécu. Elle est subjective. Elle est en partie construite à posteriori. Elle est évolutive selon les contextes. Il n’y a pas une mais desmémoires d’un même événement selon les différents acteurs. Elle est de l’ordre de la croyance et même du sacré. Elle est sujette au refoulement par ce qu’elle refuse de voir et d’admettre. L’histoire essaie d’être objective. Elle tend à produire un savoir fait pour durer. C’est une science et elle cherche l’accord des historiens. Elle est critique et laïque. Elle recherche le non-dit. Nous prendronsl’exemple du lendemain de la seconde guerre mondiale en France, de son contexte politique pour nous poser la question suivante : Le travail de l’historien peut-il et doit-il se protéger des dimensions affectives et politiques des mémoires ?
Pour répondre à cette question nous montrerons que le travail de l’historien se distingue des mémoires ensuite qu’il s’en nourrit aussi et enfin queces deux notions peuvent interférer.
Tout d’abord, nous commençons donc par montrer que l’histoire et la mémoire peuvent différer. A la Libération et au cours des années 1950-1960, plusieurs mémoires se constituent. Les deux principales mémoires du conflit sont portées par des groupes différents et avec des objectifs différents.Une s’installe majoritairement celle du « résistancialisme »(  mythe selon lequel pendant la guerre les français furent majoritairement et naturellement résistants face au régime de Vichy). Cette théorie est employée par le général de Gaule pour éviter une guerre civile et réduire l’épuration sauvage. Le Général de Gaule s’attache à cette mémoire dès son discours sur la place de l’hôtelde ville à Paris : le 25 août 1944.Ainsi, il marque le coup d’envoi d’une mémoire glorieuse et basée sur une double négation: tout d’abord un refoulement du régime de Vichy et un oubli de la défaite de 1940. La collaboration n’est que l’affaire d’une poignée de traîtres. Pourtant Pétain est arrivé légalement au pouvoir: les députés de la Troisième République lui ont donné les pleins-pouvoirs.Le mythe de la France résistante s’impose comme une évidence. Il faut survaloriser la résistance unie derrière de Gaulle. Le but est de restaurer l’unité nationale dans le contexte de reconstruction de la France. Cette mémoire est également entretenue par le PCF(parti communiste Français). Le PCF s’identifie totalement à la Résistance et au patriotisme grâceau nombre de ses membres qui sont mort fusillés , Le PCF se donne comme titre : « le parti des fusillés ». Ils sont qualifiés de héros libres. Mais le PCF reste lié à l’URSS et donc engagé dans le pacte de non-agression vis-à-vis de l’Allemagne, pacte signé en 1939 et qui durera jusqu’à l’intervention militaire nazie en URSS en juin 1941. C’est seulement alors que le PCF entrera dans laRésistance. Sa lutte jusqu’en juin 1941 est tournée contre Vichy mais non contre les Allemands. Les conséquences de ce mythe  «résistancialiste » qui s’impose sont par exemple l’ adoption de lois d’amnistie (1947, 1951,1953). Après la période d’épuration menée dans l’immédiat après-guerre succède une politique de l’oubli. But: effacer les divisions comme seul moyen aux yeux des autorités de conserverl’unité de la nation. L’autre mémoire qui diffèrent de l’histoire est celle cherchant cherchent à réhabiliter Philippe Pétain. Comment est construit le raisonnement visant à réhabiliter le maréchal Pétain....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'HISTORIEN ET LES MEMOIRES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE EN FRANCE.
  • L’Historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France
  • L'historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France
  • L'historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale
  • L'historien et les mémoire de la second guerre mondial
  • L’historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale
  • L'historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale
  • L'HISTORIEN ET LES MEMOIRES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !