L’humanité est-elle sur la voie du progrès?

Pages: 7 (1550 mots) Publié le: 17 novembre 2010
L’homme se démarque des bêtes par un aspect crucial qui fût souvent sujet de réflexions philosophiques. En effet, l’humain se distancie des créatures par sa capacité de raisonner. Étant la majeure différence entre les animaux et les hommes, elle fut l’une des causes de la création du terme « humanité », qui englobe tous les humains, peu importe leur culture ou leurs origines. Partant d’un étatnaturel, on s’est développé par la science, des apprentissages de techniques nouvelle. Ainsi, à partir de l’étincelle qui a causé le premier feu, jusqu’à la nanotechnologie, elle progresse indéniablement. Cependant, ce progrès scientifique entraîne-t-il un progrès réel pour l’humanité? En définissant le progrès général en tant qu’une évolution d’une situation bonne ou mauvaise, d’une étapeinférieure à une étape supérieure, et en prenant garde de ne pas présupposer qu’il soit nécessairement positif, qu’est-ce que le progrès de l’humanité? Étant donné que l’humanité est principalement définie par la raison, il serait juste de supposer que le progrès de la raison est le progrès de l’humain. Peut-on dire que la raison et la science sont intimement liées de façon à ce que la progression del’une consiste en la progression de l’autre? Le sujet est véhément débattu depuis qu’on a découvert que la science peut être un puissant instrument du mal. Progressant sur une mauvaise voie, l’homme pourrait se mettre en péril, mais s’il ralentit trop, il se privera de bénéfices. Pour le bien des générations à venir, quelle est la cadence à adopter? Deux philosophes ont posé leurs hypothèses sur lesujet. La position de Descartes, dans le Discours de la Méthode, s’oppose à celle de Rousseau dans son Discours sur les sciences et les arts. Se basant sur ces deux théories, on développera la nôtre par la suite.
L`avenir de l’humanité selon Descartes repose dans les sciences. Elles seraient définies par lui comme la clé de la vérité, qui serait la seule manière de ne pas vivre dans le faux.Idéalement, il serait bon pour l’humain de se rendre « maître et possesseur de la Nature » . Pour ce faire, il usera de la science, qui le poussera vers la perfection. D’autre part, sa conception même de la vérité démontre qu’il admet la progression actuelle de l’homme. En effet, il prétend l’existence d’un plan, où toutes les vérités sont inscrites, et sa définition du progrès de l’humanitéconsisterait à se rapprocher de ce plan divin. Il admet par la même occasion l’existence d’un Dieu immatériel, détenteur de toutes les connaissances. Du fait même que sa définition de Dieu est scientifique, on peut comprendre que, pour atteindre le divin, il faudrait tout savoir. Le penseur apprécierait la majeure partie des multiples percées technologiques qui marquent la modernité. Toute découvertetechnologique serait utile et bonne, tant qu’elle est guidée par la raison. Cependant, il désapprouverait des usages non raisonnables de la technologie que l’on perpétue. Ainsi, les notions qui servent à un but destructeur ne feraient pas partie du progrès idéal de l’humanité.
Rousseau quant à lui affirme que le progrès de l’humanité est incompatible avec le progrès de la science. Cette dernière nedoit pas progresser étant donné que l’état naturel de l’homme est l’état idéal. La science sortirait l’homme de son état primaire et ainsi, la connaissance pervertirait l’âme humaine.
« … nos âmes se sont corrompues à mesure que nos sciences et nos arts se sont avancés à la
perfection. » Le progrès en question serait celui de la dépravation de la pureté animique de l’homme, et donc ledéclin de l’humanité, parce que la science agirait comme un fléau et non comme un remède. La nature de l’homme n’est pas de tout savoir, et il doit connaître ses limites. En effet, Rousseau s’oppose solidement au progrès des sciences, mais aussi à celui des sociétés qui se traduit entre autres par les deux révolutions sociales. Elles créent un problème pour l’humanité en développant le sentiment...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le progrès de l'humanité
  • Le progres de l'humanité
  • Le progrès de l’humanité se réduit-il au progrès technique ?
  • Le progrés de l'humanité se réduit-il aux progrés technique
  • Le progrès de l'humanité se réduit-il au progrès technique?
  • Le progrès de l’humanité se réduit-il au progrès technique ?
  • Le progrès de l'humanité se réduit-il au progrès technique?
  • "Le progrès technique se réduit-il au progrès de l'humanité"

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !