L’imagination morale se résume-t-elle à la pitié ?

Pages: 16 (3893 mots) Publié le: 19 avril 2012
L’imagination morale se résume-t-elle à la pitié ?


Imagination : faculté de se comparer avec autrui, Rousseau Discours sur l’origine des inégalités parmi les hommes, début 2ère partie.
L’imagination est toujours sensible et la pitié est une manifestation de notre sensibilité.
L’imagination se nourrit de la différence, de l’extraordinaire, du non-habituel chez autrui, non du similaire, del’ordinaire, de l’habituel. L’imagination est stimulée par un décalage. Je n’ai pas à me mettre à la place de celui qui partage mon sort puisque c’est aussi ma place. L’imagination morale ne procède par du même, mais de la différence. La rareté et le caractère extraordinaire tant de la situation de pitié que de la situation d’exemplarité sont manifestes.

Il faut relever que pitoyable à l’époqueclassique signifiait : éprouver la pitié envers celui qui souffre ; ce sens s’est renversé pour signifier : susciter la pitié de la part de celui qui souffre.

Fut-ce dans les camps de concentration, les hommes qui souffrent alors pourtant au plus haut point ne peuvent éprouver de la pitié pour ceux qui partagent leur sort. L’habitude tue l’imagination. Seuls ceux qui viennent les délivrer lepeuvent.

L’imagination morale ne peut donc opérer que vers le bas (la pitié) ou vers le haut, le modèle, l’exemple, l’héroïsme. Dans un cas, on ne voudrait pas partager le sort du malheureux, dans l’autre, on l’envie et voudrait être à sa place. Mais dans les deux cas, on s’identifie à un autre que soi, on se décentre de soi pour aller vers l’autre. Je me mets à ta place (pitié) ; je voudraisêtre à ta place (admiration, modèle) sont des démarches mues par notre imagination morale. Ce sont deux formes d’affection, d’amour : charité et admiration. Nous admirons nos modèles et voudrions leur ressembler. Se projeter en l’autre, c’est toujours faire fonctionner son imagination. Si bien que l’imagination morale est mobilisée soit par la pitié, soit par l’exemplarité.

Se résumer :l’essentiel contre l’exhaustif, rien de péjoratif (pas « se réduit-elle à la pitié » ?). Résumer, c’est rassembler, vouloir au fond des choses, nommer les choses, les expliciter ; c’est bien le but d’une dissertation. Se résumer : pronom personnel, résumer soi-même, se rassembler, rapport à soi. Sujet qui sollicite notre propre imagination morale. La pitié serait un petit mot qui signifierait moralementbeaucoup et serait révélateur de la complexité et de l’ambivalence tant de la morale que de l’imagination morale. Car il existe en réalité deux valeurs morales de la pitié : une faible et une forte, une viciée et une vicieuse, un sens mélioratif et péjoratif si l’on veut, mais je préférerai ici employer les termes pitié faible et pitié forte. Cercle vertueux de la pitié forte contre cercle vicieuxde la pitié faible. Je vais justifier cette distinction qui est non pas de degré, mais de nature, et qui forme le problème de ce sujet.

Toute imagination n’est pas morale ; l’imagination est à la fois une instance de moralité et d’immoralité. La pitié suit. La sensibilité est polysémique : la sensiblerie et le tact. C’est en définitive la qualité de son imagination : non pas délirante, maisjuste, qui fait la qualité de la morale, cad du comportement d’un être humain.

Il faut de l’imagination tant pour se mettre à distance d’autrui (pudeur, tact, prévenant, tenue), il faut aussi de l’imagination pour se rapprocher d’autrui : fusionnel. L’identification peut être fusionnelle : le héros, l’être tout puissant, réveille le désir de toute puissance narcissique. L’identificationexemplaire se révèle donc porteuse de la même alternative que la pitié : il existe une figure faussée du héros chargé de combler le désir narcissique et il existe une figure droite et juste du héros : sensiblerie contre distance.


I – l’imagination morale forte se résume à la pitié forte :

La pitié forte = le ton juste.
La pitié forte est saine : il serait malsain de ne pas éprouver la pitié...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Introduction a la morale durkheim resume
  • Résumé Grammaire de l'imagination
  • Résumé texte Lamarque: peur et pitié
  • L'imagination face à la connaissance
  • De la phantasia à l'imagination
  • Morale candide & résumé
  • Résumé et morales des fables
  • analyse des fables resume et morales

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !