L'école

Pages: 22 (5300 mots) Publié le: 26 septembre 2012
Initiation à la recherche en sciences humaines (UE 12) Psychologie du développement : méthodologies de l’observation du bébé à l’enfant d’âge préscolaire (EP 12.5) C. POIRIER

1. Introduction
1.1.
historique. • Il est habituel de considérer l’Antiquité grecque et romaine comme une période

Points de repère historique

La problématique de la psychologie du développement résulte d’unelongue évolution

où l’enfant n’avait aucun droit : même sa survie à la naissance dépendait de la décision de l’autorité paternelle. Ainsi, dans la société grecs, Hippocrate pose comme tout à fait naturelle la question de savoir quels nouveau-nés il convient de conserver et d’élever. Pour Sparte, un enfant mal formé ou trop faible était supprimé. Il s’agissait ici d’une éthique qui magnifiait laforce et l’intégrité du corps au service de la gloire et de la défense de la cité. Les enfants sont perçus comme des adultes miniature, en germe, qu’il s’agit d’éduquer afin qu’ils fructifient. L’enfant n’a pas d’existence propre : il appartient à son père. On retrouve la même chose dans la société romaine : Sénèque pense qu’il est raisonnable de noyer les enfants débiles et faibles et Tacite soulignel’excentricité des Juifs qui ne veulent supprimer aucun nourrisson. Il faut attendre l’an 390 après J.C pour qu’un arrêté légal retire au père le droit de vie ou de mort sur ses enfants. • Au Moyen Age, du 4ème au 15ème siècle environ, le trait principal semble bien

être le raccourcissement drastique de l’enfance. Dès le sevrage, l’enfant est mêlé à la vie de l’adulte où il « apprend sur letas ». Peu d’enfants vont à l’école (seulement 15% de le population lit et écrit) et tous sont mélangés de 6 à 20 ans. Hors de l’école, le mélange des âges est quotidien dans les travaux des champs, l’apprentissage des métiers, la vie de famille. Cependant, la petite enfance trouve déjà des défenseurs au début du 15ème siècle : dans certains écrits, on plaide pour la douceur à l’égard des jeunesenfants ou l’on déclare qu’élever des enfants réclame pour tous de tendres soins.

1



C’est durant les temps modernes (16ème et 17ème siècle) que l’enfance

réapparait sous l’influence des moralistes et des humanistes. Durant cette période, le réseau des écoles paroissiales se densifient. Le curé, ou le maître, enseigne les rudiments de la lecture et de l’écriture associés aux préceptesmoraux et religieux. Le but de l’éducation est de fournir de bons chrétiens. Certes, tous les enfants ne

fréquentent pas l’école, mais les moralistes se soucient de l’enseignement délivré. Ainsi, Erasme (humaniste hollandais) publie plusieurs traités concernant l’éducation des enfants de 3 à 6 ans ou un programme des études destinés aux enfants de 10 à 14 ans. Dans ces ouvrages, l’enfance estrétablie et soigneusement considérée

comme une étape importante vers l’âge de raison. Dans toute l’Europe, de tels écrits vont voir le jour. Montaigne préconise aussi une pédagogie libérale, le refus du châtiment corporel, du gavage (une tête bien faite plutôt qu’une tête bien pleine). Il réclame un enseignement varié qui allie les tâches scolaires aux jeux et aux exercices physiques. De tous cesauteurs cependant, on peut retenir une chose : ou l’enfant est considéré comme une table rase (Locke comparait l’esprit de l’enfant à une tabula rasa sur laquelle agit, travaille, l’expérience de la réalité perçue par les sens), un vase à remplir ou bien la page n’est pas vierge et il y a déjà gauchissement, vacillement et donc nécessité de redressement, voire de dressage. • Ce n’est qu’au 18èmesiècle, le Siècle des Lumières, que le regard posé sur

l’enfance devient réellement nouveau avec le philosophe J.J. Rousseau et la publication de son traité sur l’éducation « L’Emile » (1762). Les préceptes de Rousseau ont modifié certains usages et comportements dans la société éclairée du 18ème siècle. L’attachement maternel devient à la mode et, au sein des familles aisées, l’enfant est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'école
  • l'ecole
  • L'école
  • L'école
  • L'école
  • L'école
  • L'école
  • L'ecole

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !