L'écriture et son implantation au sein d'un peuple

541 mots 3 pages
L’écriture et son implantation au sein d’un peuple, de son apparition à nos jours.

L’écriture est apparue depuis environ le IVème millénaire avant notre ère, elle marque la fin de la préhistoire. Ernest Gellner sociologue et anthropologue français l’explique comme étant un moyen d’amener l’égalité // au sein d’une culture. En revanche, l’anthropologue et helléniste belge Marcel Detienne, la traduit comme une mémoire, une accumulation de données. Enfin, Claude Lévi-Strauss, ethnologue et anthropologue français l’analyse en montrant sa nécessité face aux dominations.

Peut-on vivre sans l’écriture ?

Detienne considère l’écriture comme étant indispensable // pour accumuler les connaissances, les données, mais également pour l’apprentissage. Les cultures orales n’ont pas survécu à l’arrivée de l’écriture. Les savoirs intellectuels ont été renforcés par l’écriture ce qui a permis l’amélioration de la vie humaine, notamment dans le domaine médical. En revanche //, Lévi-Strauss montre que l’écriture ne consolide pas les connaissances, car les peuples pouvaient très bien s’en passer et survivre avant son arrivée en se transmettant oralement leurs réflexions. Cependant, il reconnait que l’écriture a permis d’améliorer certains domaines comme l’architecture. Quant à lui, Gellner la // perçoit comme étant une chose primordiale pour accéder à une spécialité quelconque dans notre société. C'est-à-dire que pour toutes spécialités confondues, l’écriture est primordiale.

L’écriture peut-elle amener l’égalité ?

Selon Gellner, l’écriture provoque un accès égalitaire à la culture, à la religion. En // effet, dans une culture de l’écrit, tout le monde se retrouve face aux normes et chacun peut y arriver seul sans l’aide d’un spécialiste privilégié. Pour Detienne, l’écriture peut également être une marque d’égalité. L’écriture a tout d’abord amené un apprentissage pour tous // mais aussi une justice pour tous. Les lois sont accessibles et connues pour tout le monde.

en relation

  • Internet/liberté d'expression
    2470 mots | 10 pages
  • Langues et culture du monde
    6779 mots | 28 pages
  • L'illettrisme
    4504 mots | 19 pages
  • Lit canadienne
    4421 mots | 18 pages
  • Mémoire de Master 2 d'ESS
    20405 mots | 82 pages
  • Histoire des institutions
    10225 mots | 41 pages
  • Histoire ancienne 1er semestre
    10975 mots | 44 pages
  • La citoyenneté en france 1789-1914
    3984 mots | 16 pages
  • Pour Un Theatre Du 21eme Siecle Evz
    4453 mots | 18 pages
  • Droit licence 1
    4846 mots | 20 pages