L'éthique animal

978 mots 4 pages
La progression de la science nous permet de mieux réfléchir sur la justification des principes moraux. Présentement nous avons une meilleure connaissance des animaux. Cette connaissance nous amène à avoir une réflexion sur l’éthique animale. Un débat sur la discrimination des hommes concernant l’espèce. Cette attitude qu’on appelle le spécisme est inacceptable selon les étudiants Regan, Fracione et Singer. Malgré qu’ils soient tous les trois antispécismes, nous pouvons remarquer une différence dans leur mouvement de libération animale. Soit une approche utilitariste pour Singer et une approche déontologique pour Regan et Francione. Le développement qui suit contient une brève définition du spécisme, les différences des antispécismes sur l’égalité, le droit et la liberté.
Le spécisme est une discrimination envers l’espèce. Le fait de tuer les animaux, les utilisés pour nos bien ou nos consommations et le fait de les impliquer dans un élevage inadéquate est considéré immorale. Tout d’abord, Mill nous démontre par sa théorie philosophie que le but universel de l’action de chaque être est la poursuite du bonheur. De ce fait, tout être qui est en mesure d’éprouver du plaisir et de la souffrance doit être dans le même panier pour la considération morale. Singer qui s’approche de la théorie de Mill nous confirme son non spéciste, car l’animal éprouve de la douleur comme nous. Mais sa position ce différencie de la déontologique quand nous rentrons dans le débat de l’égalité de tous êtres. Car Singer nous explique par divers sujets que les sacrifices d’une espèce animale en but du plus grand bonheur pour les êtres humains sont tout à fait moraux. Il nous fait comprendre que l’être le plus utile, à plus le droit de vivre que l’être inutile. Dans son texte Singer dit : « Cela signifiera en général que s’il nous faut choisir entre la vie d’un être humain et celle d’un autre animal nous devons sauver celle de l’humain; mais il peut y avoir des cas particuliers où

en relation

  • Compte rendu de lecture "L'éthique animale"
    2862 mots | 12 pages
  • Technique de dissertation
    6403 mots | 26 pages
  • La consommation d animaux est elle éthique
    16817 mots | 68 pages
  • Éthique animale
    12073 mots | 49 pages
  • kfkrjfrijfikr
    6889 mots | 28 pages
  • Ethique
    1446 mots | 6 pages
  • Dossier éthique animale
    11453 mots | 46 pages
  • intervention et ethique professionnelle aupres des usagers
    11437 mots | 46 pages
  • L'éthique de badiou
    4683 mots | 19 pages
  • L'éthique
    451 mots | 2 pages