L'art permet-il à l'homme de progresser?

Pages: 12 (2894 mots) Publié le: 31 mai 2010
Introduction

Impressionnée par les progrès scientifiques et économiques des deux derniers siècles, notre époque a parfois tendance à considérer l’art comme un passe-temps futile. Utilitaire et pragmatique, notre société divise les activités humaines en « productives » - les secteurs qui produisent soit des objets d’utilisation courante, soit l’argent permettant d’acquérir ces mêmes objets – et« non productives » - les autres secteurs de l’activité, notamment les activités éducatives et artistiques. Ainsi on considère l’art comme un loisir quelconque auquel on peut substituer tout autre loisir : on va au musée comme on va à la plage. Ce n’est dans les deux cas que du divertissement sans conséquences contrairement aux activités sérieuses qui permettent d’améliorer le sort des humainscomme la technique, l’économie ou la politique. Toutefois la création ou la contemplation d’œuvres d’art sont-elles sans effet sur l’artiste ou le spectateur ? L’œuvre d’art est-elle un simple objet de consommation gratuite ou au contraire, tout comme les activités dites utiles, l’art peut-il être un moyen pour l’homme de s’améliorer ou d’évoluer ? Autrement dit, l’art permet-il à l’homme deprogresser ? De quelle manière oppose-t-on couramment l’art au progrès ? Si l’art permet à l’homme de progresser, de quel progrès s’agit-il ? Comment se fait-il que l’art puisse remplir cette fonction ?

Partie 1

Par Art nous entendons un ensemble d’objets qui d’une part n’ont pas d’utilité pratique et qui d’autre part n’ont d’autre fonction qu’esthétique. L’œuvre d’art plaît à un ou plusieurs denos sens, surtout à la vue ou à l’ouïe, ou encore à l’esprit. Ainsi le tableau et la sculpture plaisent à la vue, alors que la musique plaît à l’ouïe. Le roman et la poésie séduisent l’esprit, alors que le film ou le théâtre peuvent allier les deux : une belle mise en scène peut mettre en valeur une pièce émouvante. Ces œuvres ont en commun qu’elles ne servent à rien, ou si elles servent à quelquechose cette fonction pratique est sans rapport avec leur aspect esthétique. Je suis tout aussi bien assis sur une chaise Conforama que sur une chaise Louis XVI, et la cité HLM m’abrite autant qu’une villa conçue par Gaudi. Ainsi Ravaisson écrit que « la beauté est l’objet propre et exclusif de l’art ». Autrement dit, l’objet d’art n’a d’autre propos que d’apparaître et d’être beau. Si la beauté ade multiples manières d’apparaître, elle reste cependant identique à elle-même à travers le temps en ce sens que la beauté d’une époque n’est pas supérieure ou inférieure à la beauté d’une autre époque. Ainsi il n’y a pas d’ évolution en art si par « évolution » il faut entendre que l’art d’un artiste ou d’une civilisation serait dépassé par celui d’un autre artiste ou civilisation. L’art d’uneépoque ne remplace pas les œuvres d’une époque antérieure. Les artistes subissent tout autant les influences d’œuvres très éloignées dans le temps que celles d’art plus récent. Ainsi les artistes de la Renaissance ont été frappés par l’art grec et les artistes du début du XX e siècle par l’art dit ‘primitif’. Le spectateur du XXI e siècle a autant de plaisir esthétique à se promener dans les galeriesdu Louvre qu’à visiter l’exposition intitulée L’Aventure Surréaliste au Centre George Pompidou. Si donc l’art change d’un contexte historique – et géographique – à l’autre, la beauté qu’il manifeste reste également forte et intense. Par conséquent la notion d’œuvre d’art connote quelque chose de statique, sans rapport avec le niveau technique ou social de son époque, et qui donc se situe en dehorsdu temporel. Toute société, archaïque ou technologique, oppressive ou libérale, riche ou pauvre a produit des choses belles et une société opulente et libérale ne produit pas des œuvres plus belles qu’une société indigente et oppressive. La musique de Gershwin, écrite aux Etats-Unis durant les années 1940 et 1950, n’est pas plus puissante que la musique de Chostakovitch, composée en Union...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • « L’homme a-t-il besoin de l’art ? »
  • Le travail permet-il à l'homme de s'accomplir?
  • Pourquoi l'homme a t-il besoin de l'art ?
  • Est-ce que la littérature permet a l'homme de réfléchir sur sa condition?
  • Le travail permet-il à l’homme de devenir une personne ?
  • L'art, c'est comme l'homme ajouté à la nature
  • En quoi le fait divers permet-il de rattacher l'homme à sa condition?
  • Les villes sont des monstres froids. seule la campagne permet à l'homme de rester lui-même.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !