L'art a-t-il quelque chose à attendre ou à redouter du progrès technique ?

Pages: 6 (1418 mots) Publié le: 15 mars 2011
TL
Philosophie
________________________________________

________________________________________
Sujet : L’art a-t-il quelque chose à attendre ou à redouter du progrès technique ?
Selon Aristote, dans son œuvre intitulée Poétique, l’art est une imitation, une représentation, dont les différentes espèces se distinguent par les moyens employés pour imiter, l’objet de cette imitation, et lafaçon dont on imite, c’est-à-dire le mode. C’est pourquoi il y a tant de distinctions dans l’art, de la musique à la peinture en passant par la littérature et le cinéma. Cependant, les moyens employés pour cette mimésis sont très variés et en constante évolution. Aujourd‘hui, le progrès technique et l’art sont étroitement liés. On peut définir le progrès comme l’évolution vers le meilleur, et latechnique peut être synonyme de « moyens ». Le progrès technique, c’est donc l’amélioration des moyens employés et du savoir-faire, avec entre autres les machines, la technologie, mais il s’agit également du progrès technique artistique. En outre, si l’art et le progrès technique sont liés, on peut légitimement se demander : La création artistique a-t-elle quelque chose à attendre ou à redouter duprogrès technique ? Dans un premier nous constaterons que le progrès technique remet en question de nombreux aspects de l’art, puis nous constaterons que le progrès technique n’apporte finalement pas beaucoup à l’art, si ce n’est davantage de diversification.
Tout d’abord, on peut penser que le progrès technique contribue à l’oubli de l’art ancien. En effet, ces améliorations ont pour but plus deréalisme, plus de beauté, plus détails, afin de faire de la création artistique une œuvre plus appréciée encore que les œuvres précédentes. C’est effectivement ce que souligne Marx, dans son œuvre intitulée Contribution à la critique de l’économie politique : « Est-ce que le chant, le poème épique, la Muse ne disparaissent pas nécessairement devant la barre du typographe, est-ce que nes’évanouissent pas les conditions nécessaires de la poésie épique ? ». Autrement dit, l’art peut redouter du progrès technique que les nouvelles œuvres fassent de l’ombre aux anciennes, au point de les faire tomber dans l’oubli, et d’en perdre leur valeur. Pourtant aujourd’hui, l’art réunit aussi bien l’art ancien tel que la sculpture grecque ou la peinture romantique, que l’art moderne, tel que le cinéma, quel’on appelle septième art, la photographie ou encore la bande-dessinée. Ainsi, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le progrès n’empêche pas les œuvres premières d’être tout autant appréciées. Cependant, le progrès artistique est quand même redouté de certains artistes. Par exemple, dans une interview par Rivette, « Jean Renoir parle de sonart », l’artiste critique violement le progrès technique face à l’art: « je me demande si notre marche vers la technique n’est pas tout simplement l’annonciateur de la décadence complète ! ». Dans cette interview il explique que pour lui le progrès technique est mauvais pour l’art, car autrement, comment pourrions nous expliquer cette fascination si forte pour l’art imparfait, l’art ancien, encomparaison avec les images parfaites de la photographie par exemple, aujourd’hui ? Autrement dit, on peut penser que le progrès empêche l’artiste d’exercer son talent naturellement. De plus, on peut constater, dans les nouvelles œuvres, une disparition de la contemplation artistique. En effet, un tableau, une statue, impliquent une fixation, une sorte de rumination duregard, la patiente découverte d'une œuvre, d’un sens, d’une imitation. Tandis qu'un film, même un film empli de tableaux magnifiques, tel que le film Bright Star de Jane Campion, une affiche publicitaire, une photographie, se regardent plus qu'ils ne se contemplent. Le progrès technique implique également aujourd’hui la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'art sert-il à quelque chose?
  • L'art sert-il à quelque chose?
  • L'art a-t-il quelque chose à nous apprendre ?
  • L'art doit il servir à quelque chose
  • Il y a-t-il quelque chose à savoir en politique ?
  • A quelque chose le malheur est bon
  • La technique s'oppose t elle a l'art
  • L'art se réduit il à la technique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !