L'art a-t-il quelque chose à attendre ou à redouter du progrès technique ?

1418 mots 6 pages
TL
Philosophie
________________________________________

________________________________________
Sujet : L’art a-t-il quelque chose à attendre ou à redouter du progrès technique ?
Selon Aristote, dans son œuvre intitulée Poétique, l’art est une imitation, une représentation, dont les différentes espèces se distinguent par les moyens employés pour imiter, l’objet de cette imitation, et la façon dont on imite, c’est-à-dire le mode. C’est pourquoi il y a tant de distinctions dans l’art, de la musique à la peinture en passant par la littérature et le cinéma. Cependant, les moyens employés pour cette mimésis sont très variés et en constante évolution. Aujourd‘hui, le progrès technique et l’art sont étroitement liés. On peut définir le progrès comme l’évolution vers le meilleur, et la technique peut être synonyme de « moyens ». Le progrès technique, c’est donc l’amélioration des moyens employés et du savoir-faire, avec entre autres les machines, la technologie, mais il s’agit également du progrès technique artistique. En outre, si l’art et le progrès technique sont liés, on peut légitimement se demander : La création artistique a-t-elle quelque chose à attendre ou à redouter du progrès technique ? Dans un premier nous constaterons que le progrès technique remet en question de nombreux aspects de l’art, puis nous constaterons que le progrès technique n’apporte finalement pas beaucoup à l’art, si ce n’est davantage de diversification.
Tout d’abord, on peut penser que le progrès technique contribue à l’oubli de l’art ancien. En effet, ces améliorations ont pour but plus de réalisme, plus de beauté, plus détails, afin de faire de la création artistique une œuvre plus appréciée encore que les œuvres précédentes. C’est effectivement ce que souligne Marx, dans son œuvre intitulée Contribution à la critique de l’économie politique : « Est-ce que le chant, le poème épique, la Muse ne disparaissent pas nécessairement devant la barre du typographe, est-ce que ne

en relation

  • Thèmes
    83101 mots | 333 pages
  • Corrigé
    22803 mots | 92 pages
  • Freud
    22041 mots | 89 pages
  • Sujet eaf 2010
    4586 mots | 19 pages
  • philosophie du droit
    24588 mots | 99 pages
  • Le discours de suède albert camus
    5343 mots | 22 pages
  • 2010 Es Corrige Eaf
    4289 mots | 18 pages
  • SIGMUND FREUD Lavenir Dune Illusion Atramenta
    19713 mots | 79 pages
  • L'imprevisible
    16888 mots | 68 pages
  • Condorcet
    79045 mots | 317 pages