L'enfant

Pages: 5 (1096 mots) Publié le: 21 octobre 2013
"Je vis avant-hier un enfant..." Extrait du Lycées de Fécamp Descartes-Maupassant http://maupassant-lyc.spip.ac-rouen.fr/spip.php?article1216

"Je vis avant-hier un enfant..."
- Enseignement - Disciplines - Lettres et sciences humaines - Lettres - Français - Corpus : le thème du monstre -

Date de mise en ligne : mardi 10 avril 2012

Description :

Dans le cadre d'un groupement sur lamonstruosité en classe de 1S4, voici un commentaire du texte de Michel de Montaigne figurant page 275 du manuel de première "L'écume des lettres" ©Hachette.

Lycées de Fécamp Descartes-Maupassant

Copyright © Lycées de Fécamp Descartes-Maupassant

Page 1/4

"Je vis avant-hier un enfant..."


Introduction
Auteur avec 'Les Essais' d'un monument de la littérature française, Michel Equyemde Montaigne (1533-1592) est une figure fondamentale de la pensée de la Renaissance.

Vingt ans après Ambroise Paré, il s'empare à son tour du thème du monstre, auquel il applique une vision humaniste qui s'attache à mettre en lumière ce qui unit les hommes plutôt que ce qui les sépare : le "monstre" est-il vraiment contre nature ?

L'intérêt de son texte est double : il s'agit à la fois d'untémoignage de première main et d'un commentaire plein de sagesse.

I. Un témoignage de première main
On peut parler de témoignage de première main dans la mesure où Montaigne fait le choix d'un système d'énonciation particulier qui présente le récit d'un témoin oculaire. • un système d'énonciation particulier

Dégager le système d'énonciation, c'est relever qui parle, à qui, et dans quellescirconstances.

Dans le cas qui nous occupe, Montaigne prend la parole non seulement en son propre nom ("je vis", ligne 1) mais aussi au nom de ses contemporains ("Les êtres que nous appelons monstres...", ligne12 ; "nous n'en voyons pas l'arrangement et les rapports...", ligne 17). Le déictique [1] temporel "avant-hier" (ligne 1) inscrit plus nettement encore l'anecdote dans la temporalité del'auteur.

Ainsi, le système d'énonciation confère au texte un accent de vérité que va renforcer le témoignage oculaire de Montaigne. • Le récit d'un témoin oculaire

Le texte s'ouvre sur ces deux monosyllabes : "Je vis". La description qui va suivre confirmera l'importance de cette ouverture,même si le double usage du verbe voir dans la citation de Cicéron ("videt" et "vidit") prône une grandeprudence quant à l'interprétation des choses vues. Nous y reviendrons.

A. Un compte-rendu personnel

Copyright © Lycées de Fécamp Descartes-Maupassant

Page 2/4

"Je vis avant-hier un enfant..."
• Une description scrupuleuse

Ce qui frappe, dans le premier paragraphe, c'est une description dont le but est à la fois de donner à voir la scène et de renforcer la démonstration. Si desindicateurs spatiaux alliés classiquement à des imparfaits rythment le texte : "Au-dessous" (ligne 7), "face à face" (ligne 10), le plus intéressant est néanmoins la double expression de la cause : "car s'il avait un bras plus court que l'autre, c'est qu'il lui avait été cassé accidentellement...". Déjà s'esquisse le raisonnement : cet enfant n'était pas un monstre. • Le refus de la notion demonstruosité

Car c'est bien là l'enjeu : minimiser l'impression de monstruosité. En témoigne la comparaison suivante, pleine d'une étrange fraternité : "comme si un plus petit enfant voulait en embrasser un second" (lignes 10-11) ; ou encore cette autre image : "[il] marchait et gazouillait à peu près comme les autres enfants de même âge".

B. Une analyse prudente
• La lucidité de Montaigne

Onpourrait à ce stade de l'étude accuser Montaigne d'affadir la réalité. C'est sans compter sur ses qualités d'observateur lucide.

Ainsi, il ne se trompe pas sur les intentions mercantiles des parents, qu'il découvre désireux "de tirer de cela quelque sou" (ligne 3), non plus que sur celles des curieux attirés par une monstruosité à laquelle il applique l'euphémisme "étrangeté". • Un refus du...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'enfant
  • L'enfant
  • L'enfant
  • L'enfant
  • l'enfant
  • l'enfant
  • L'enfant
  • l'enfant

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !