L'humour dans l'expérience interdite de ook chung

Pages: 11 (2683 mots) Publié le: 28 avril 2010
D’entrée de jeu, en cherchant des informations sur Ook Chung et avant même de choisir le thème sur lequel j’allais me pencher pour mon exposé, je suis tombé sur un article de Jules Nadeau, paru en septembre 2003 dans La Presse. L’article en question s’intitule Écrivain québécois d’origine coréenne né au Japon. Le texte est construit comme une sorte d’entrevue avec l’auteur. Ce qui m’a marqué dansl’article, c’est un passage ou Chung interroge le journaliste et lui demande en s’étonnant « Ne voyez-vous pas l’humour dans l’expérience ? » Comme quoi même une œuvre aussi noire et grinçante peut nous faire rire, du moins sourire, à la lecture de certains passages. Donc, malgré le fait que l’auteur amène une réflexion sur le processus de création littéraire et sèmes des pistes philosophiquessur la solitude humaine, on constate qu’il s’amuse autant par l’humour que par le jeu que prend la forme de son roman. C’est donc sur ces deux points que je vais m’attarder pour l’exposé.

Avant d’aller plus loin, je veux m’arrêter sur la définition de certains termes, à commencer par l’humour, qui Vient du latin humëre « être humide », d’où humor « liquide ». Selon le Larousse, c’est une formeForme d'esprit qui cherche à mettre en valeur avec drôlerie le caractère ridicule, insolite ou absurde de certains aspects de la réalité, qui dissimule sous un air sérieux une raillerie caustique.
Dans un texte littéraire, il y a évidemment de très nombreux procédés comiques qui peuvent être appliqués tel que la répétition, la redondance et l’exagération, qui permettent un effet « burlesque », il ya l’ellipse, la litote, les métaphores, les euphémismes et l’antiphrase qui visent un effet plus ironique ou simplement humoristique et il y a le paradoxe, l’inversion, la permutation ou le paralogisme qui créent généralement l’absurde dans une situation donnée.

Tout d’abord, je vais montrer l’évolution de l’humour tout au long du roman de manière un peu linéaire par le biais de nombreuxexemples. Donc le roman débute en exposant la fascination du premier narrateur pour les pandas. Une fascination qui devient tellement exagérée qu’elle devient en quelque sorte une névrose chromatique du noir et du blanc, c’est-à-dire que le personnage va même jusqu’à préférer les films muets en noir et blanc aux films technicolor, et qu’il devient un bon joueur d’échec uniquement à cause qu’il aimebien l’échiquier qui est composé uniquement de noir et de blanc. Sa fascination se transpose plus tard sur le Yéti. D’ailleurs, son intérêt pour le Yéti l’aide à songer à autre chose qu’au suicide : son but dans la vie est désormais de trouver la corrélation entre l’Abominable Homme des neiges et le Sasquatch, ce qui est à la fois ridicule et dramatique. Mais il n’y a pas juste que le récit qui estcomique, l’auteur s’amuse aussi sur le plan de l’écriture en utilisant des inversions, notamment en disant « il vient toujours un bien pour un mal », lorsque normalement, on dit le contraire. Le chapitre se finit par l’aboutissement de la démarche assez absurde du personnage qui dit partir « faire le tour du monde à la recherche du lieutenant Oguchi, un panda, l’Abominable Homme des neiges et danscet ordre-là, s’il vous plaît. » L’effet comique réside dans le fait que les trois termes employés sont de nature différente, le terme du milieu étant un objet réel et les deux autres étant de nature plutôt mythique.
L’auteur enchaîne avec un chapitre plutôt sombre et sérieux et de la page 23 à la page 32, on assiste à la découverte d’un premier encagé par une certaine Deborah. Au troisièmechapitre, le propriétaire des encagés se lance dans une explication rocambolesque sur le fait que ses prisonniers qui sont torturés produisent des textes remarquables et que « par une curieuse inversion, les auteurs de ces écrits en tirent une certaine joie narcissique, ce qui compense leur douleur initiale en stimulant leurs endorphines. » C’est la base d’un paralogisme, une pseudo-explication...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'humour
  • L'humour
  • L'expérience
  • l'expérience
  • L'expérience
  • L'expérience
  • L'expérience
  • De l'experience

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !