L'ironie dramatique

5217 mots 21 pages
I. Introduction.
Au théâtre, pendant l’écriture d’une œuvre dramatique, le dramaturge peut jouer sur deux notions essentielles. La première c’est le suspense, le spectateur ne sait pas ce qui va arriver et donc il est dans la même tension que les personnages. La deuxième c’est l’ironie dramatique le spectateur sait ce qui va arriver au personnage, ici le spectateur est dans une position confortable par rapport au personnage, il ne cherche pas à savoir « ce qui va arriver », mais surtout « comment cela va se passer ». Ici l’effet d’annonce est essentiel.
Une grande différence existe entre un auteur qui écrit parce qu’il veut avant tout s’exprimer et un auteur qui veut jouer avec le public, en racontant un récit mêlant sens, émotion et distraction. Dans le premier cas, la discussion est avant tout subjective, c'est-à-dire donner une vision personnelle sur telle ou telle chose. Dans le second cas, la discussion peut être plus objective c’est-à-dire en pensant si cela va fonctionner ou pas avec le public, dans ce cas on assiste à la naissance d’une communication entre l’auteur du récit et le public, pour moi la grande importance réside dans ce deuxième cas.

Donc, un bon scénario est avant tout un jeu avec le spectateur, pas juste une histoire qu’on lui impose en le laissant à l’écart, on joue avec lui et c’est ce qui lui fait prendre son pied. Cela est bien réalisable avec la connaissance et la maîtrise des procédés dramaturgiques, dans ce travail j’aborderai l’un des procédés fondamentaux de la dramaturgie qui désigne un décalage ouvert dans le texte entre le savoir déficient d’un personnage et le savoir supérieur du spectateur ou du lecteur. Comme vous voyez c’est un outil de participation du public, et qui consiste à mettre le public dans une situation confortable par rapport au personnage.
Pour ceux qui ignorent de quoi il s’agit, l’ironie dramatique est un procédé dramaturgique fondamental qui appartient à la famille des placements paiements. Elle repose

en relation

  • Cinna Act II
    1033 mots | 5 pages
  • L'ironie
    724 mots | 3 pages
  • L Ironie Dans Candide
    313 mots | 2 pages
  • L'ironie
    603 mots | 3 pages
  • Litterature et Mythologie
    1943 mots | 8 pages
  • commentaire lineaire ruy blas
    1621 mots | 7 pages
  • lavandier
    4543 mots | 19 pages
  • lavandier
    4543 mots | 19 pages
  • Commentaire Candide
    790 mots | 4 pages
  • Fiche de bac
    443 mots | 2 pages