L Opéra Garnier

762 mots 4 pages
L’opéra Garnier

L’opéra Garnier, construit entre 1862 et 1875, par le grand architecte Charles Garnier, grand prix de Rome en 1848, est à lui seul le symbole de l’Art du Second Empire, caractérisé par un mélange de classicisme et d’exubérance. Commandé par Napoléon III, pour remplacer le théâtre de la rue Peletier, cette salle de spectacle s’inscrit dans la volonté de créer un nouveau Paris, un Paris puissant, en pleine croissance économique, et en pleine mutation sociétale. Construit sur une surface de 10000 mètres carrés, l’Opéra de Paris est une démonstration de l’urbanisme selon le Second Empire, et a pour principal objectif de rythmer les nouvelles voies de circulation, tout en répondant à la volonté de luxe de la bourgeoisie parisienne. D’ailleurs, sa façade richement décorée et son intérieur somptueux achèvent de proclamer le monde de luxe et d’élégance dans lequel va entrer le spectateur, ce luxe étant bien évidemment mis au profit de l’art.

La façade principale de l’Opéra Garnier se distingue de loin, l’avenue étant dégagée à cet effet, pour attirer l’œil du visiteur. Celle-ci est très imposante et dégage une richesse dans ces ornements, et dans sa structure. Cette façade, construite comme un décor de théâtre, est en elle-même une allégorie des différents arts. En effet, construite en trois niveaux, la devanture est agrémentée d’un décor très abondant, qui rappelle les différentes disciplines artistiques tel que la danse, la sculpture, la poésie, la musique, ou encore le chant. Plusieurs sculptures ornent la surface de l’édifice et rappellent la célébration de l’art.
Le rez de chaussée de la façade est percé de sept arcades, donnant accès à l’intérieur du bâtiment, et constituant ainsi l’entrée de l’édifice. Ce rez de chaussée est surmonté d’un second ordre composé de plusieurs colonnes liées par des balcons et accompagnées par dix-huit colonnes de marbre. Ces colonnes soutiennent des sculptures qui représentent les bustes de compositeurs connus tel

en relation