La Machine infernale

par

Table des matières

Résumé

À partir des années 1920, Jean Cocteau n’est pas le seul à réécrire des tragédies grecques pour explorer des thématiques universelles comme le pouvoir, la mort : Jean Anouilh, Eugène Ionesco et Alfred Jarry font partie des dramaturges qui ont tenté l’exercice. Dans La Machine infernale, Cocteau s’attaque au mythe et au complexe d’Œdipe, mais il transforme le héros en simple être humain, en marionnette de dieux plutôt cruels ; il ne peut échapper à son destin, même s’il est habité par des rêves de toute puissance. L’œuvre pose ici la question de l’aveuglement et de la surdité qui découlent d’une trop grande soif de pouvoir.

Sur les remparts de Thèbes, par une nuit orageuse et chaude, deux soldats montent la garde. Le récent assassinat du roi Laïus par un inconnu et la présence du Sphinx aux abords de la ville ont mis l’armée sur le qui-vive pendant que la population festoie pour oublier ses craintes. Suite au rapport rédigé par le plus jeune soldat, leur chef de section vient leur rendre visite : l’esprit de Laïus leur est apparu avec un message urgent pour la reine Jocaste et le grand prêtre Tirésias. Le fantôme veut prévenir la reine d’un danger imminent, au point qu’il a bravé certains interdits de l’au-delà.

Après le départ du chef, Jocaste et Tirésias...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de La Machine infernale